Trois coeurs battant la nuit, roman d'anticipation d'Aurélien Manya paru chez Gallimard

(Re)partirLu par Zibeline

Trois coeurs battant la nuit, roman d'anticipation d'Aurélien Manya paru chez Gallimard - Zibeline

La Marseille de 2054 qu’imagine Aurélien Manya est redoutablement familière. De même que le trajet que ses personnages décident de suivre, de cette Europe malade, affaiblie par une crise écologique et sanitaire, vers un Maroc plein de promesses. La température atteint, dans cette Marseille-là, plus de 50°C. L’annexion de la partie Sud de la ville devenue capitale de la « France Brillante » évoque nos heures les plus sombres ; le combat de ces « candidats à l’exil » vers la Catalogne celui qui se produisit, dans l’autre sens, quelques années auparavant. C’est pourtant bien d’avenir que nous parle Trois cœurs battant la nuit : les menaces planant sur nos lendemains se révélant analogues à celles qui nous ont déjà détruits.

Tout sonne ici juste, jusqu’au moindre détail pensé pour rendre cet avenir viscéralement réaliste. Récemment couronné par le jury du Prix Méditerranée, ce roman d’anticipation, haletant et enlevé, sait rendre captif son lecteur non pas grâce à sa noirceur, mais bel et bien grâce aux lueurs d’espoir qu’il sait y darder. Car Trois cœurs battant la nuit demeure habité par une foi contagieuse non pas en l’avenir, mais en l’après. Cet après est, évidemment, féminin. Car si le roman s’ouvre sur la quête de Sohan, résistant ayant renoncé à vivre pour mieux combattre, il s’achève sur celle, plus douloureuse mais aussi plus habitée, de Layla. Le combat se fait ici lutte artistique : il s’agit de montrer, par l’image et par la parole, la réalité de cette ville s’étant coupée du monde. On croisera également le chemin de Stella, emprisonnée dans un camp sur les plages du Prado comme d’autre minorités sexuelles l’ont été, et continuent de l’être.

SUZANNE CANESSA
Mai 2021

Trois cœurs battant la nuit
Aurélien Manya
Éditions Gallimard, Collection de l’Arpenteur, 15 €