Phoenix, une création au titre symbolique pour les 30 ans de la Compagnie Grenade

RenaîtreVu par Zibeline

• 16 novembre 2021 •
Phoenix, une création au titre symbolique pour les 30 ans de la Compagnie Grenade - Zibeline

Dans Métamorphoses de l’âme et ses symboles, le philosophe Carl Gustav Jung explique combien l’être humain et le Phoenix ont de similitudes : la capacité à renaître de ses cendres de l’oiseau mythologique symbolise le pouvoir de résilience qui nous permet de nous renouveler. C’est sous les auspices de ce cycle de vie et de mort que la Cie Grenade propose sa nouvelle création à l’occasion de ses trente années d’existence. S’ancrant dans la réalité vécue des danseurs, la chorégraphe Josette Baiz, sa fondatrice et directrice, leur a soumis un questionnaire à propos de leur manière de vivre la période confinée de ces deux dernières années, observant les désordres et remises en question générés par la crise sanitaire. À partir de leurs réflexions, chaque jeune artiste devait imaginer un « tableau ». La réunion de ces propositions structurée et remodelée par Josette Baiz construit une trame forte qui invite aux alternances d’ombre et de lumière, de calme et de transe, d’emprisonnement et de liberté. Les costumes couleur terre brûlée de Claudine Ginestet émergent du clair-obscur, prennent des allures de peinture flamande, tandis que les lumières d’Erwann Collet redessinent l’espace nu, lui accordent profondeur, mystères et éblouissements. Une brume enveloppe les corps puis les dévoile dans la vivacité de leurs élans. Les amples mouvements d’ensemble architecturent l’espace, imposent un sens à ce qui pourrait paraître vide, redonnent à l’humanité sa force créatrice. Les pas de deux, les trios, les solos, esquissent de nouvelles manières d’être au monde et semblent vouloir redessiner la lumière entre fulgurances et méditations. Le corps brisé de l’incipit reprend vie mais l’exultation finale a quitté l’insouciance d’autrefois : une certaine gravité empreint les gestes et les expressions tandis que la musique de Pauline Parneix souligne cette nouvelle profondeur de ses respirations poétiques. Le phoenix est aussi connu pour sa longévité, celle que l’on souhaite à un si bel ensemble !

MARYVONNE COLOMBANI
Octobre 2021

Spectacle donné les 8 & 9 octobre au GTP, Aix-en-Provence

À venir
16 novembre
Théâtre La Colonne, Miramas
04 90 50 66 21 scenesetcines.fr

Photographie : Phoenix © L. Ballani

Grand Théâtre de Provence
380 Avenue Max Juvénal
13100 Aix-en-Provence
08 2013 2013
http://www.lestheatres.net

Théâtre de la Colonne
Avenue Marcel Paul
13140 Miramas
04 90 50 05 26
http://www.scenesetcines.fr/