Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Retour sur le solo de Kerem Gelebek chorégraphié par Christian Rizzo à la Villa Méditerranée

Renaissance

• 6 décembre 2013, 12 décembre 2013⇒13 décembre 2013 •
Retour sur le solo de Kerem Gelebek chorégraphié par Christian Rizzo à la Villa Méditerranée - Zibeline

Le solo présenté par Christian Rizzo à la Villa Méditerranée s’inscrit dans un cycle consacré à l’exil et aux migrants qui sera développé en 2014. Le danseur, Kerem Gelebek, occupe le plateau, juché avec son gros sac à dos sur un grand coffre en bois. Plongé dans ses pensées il mettra longtemps à commencer lentement à bouger pour finir par quitter son perchoir. Dans le silence ou avec une bande-son très présente, Kerem va peu à peu prendre possession de son nouvel espace comme s’il acceptait de renaître au monde. Et plus que de l’exil, revendiqué comme le thème de cette pièce, c’est l’histoire d’une appropriation qui semble se jouer devant nous. Le personnage prend de plus en plus confiance en lui, se dépouille de ses vêtements de voyage, installe son nouveau décor de vie avec ce qu’il a sous la main, son bonnet, ses chaussettes, une plante verte. Démontant les panneaux du coffre pour qu’ils captent la lumière, il en fait une table pour poser ses livres. De même qu’il installera sur des cailloux tirés de son sac les mots «here» et «there», ici et là-bas. Et n’est-ce pas le parcours même de Kerem, parti de Turquie pour danser en France et en Allemagne ? Gestes lents et amples, ou plus resserrés, les mains derrière le dos, la danse est minimaliste. Cette pièce de 2012 se présente comme une amorce de celle que Rizzo a présentée au Festival d’Avignon cet été, D’après une histoire vraie, où il magnifie la gestuelle orientale avec huit danseurs qui évoluent sur les rythmes de deux batteurs fous. La rencontre avec l’équipe a permis à une spectatrice tunisienne de souligner le fait qu’il n’y a pas de femmes dans ces spectacles. Il est vrai qu’on le regrette !

CHRIS BOURGUE
Décembre 2013

Sakinan göze çöp batar (C’est l’oeil que tu protèges qui sera perforé) s’est donné les 12 et 13 décembre dans le cadre de Marseille Objectif Danse à la Villa Méditerranée, Marseille, et au Théâtre d’Arles le 6 décembre

Photo : Rizzo c Chris Bourgue


Théâtre d’Arles
43 rue Jean Granaud
13200 Arles
04 90 52 51 55
www.theatre-arles.com

 


Villa Méditerranée
Esplanade du J4
13002 Marseille
04 95 09 42 52
http://www.villa-mediterranee.org/