Au MuCEM, le Festival International Jean Rouch a offert de belles rencontres avec des cinéastes-ethnographes

Regards humainsVu par Zibeline

• 9 janvier 2015⇒11 janvier 2015 •
Au MuCEM, le Festival International Jean Rouch a offert de belles rencontres avec des cinéastes-ethnographes - Zibeline

Des films variés ont été présentés au MuCEM dans le cadre de la carte blanche donnée au Festival International Jean Rouch. Bien que très différents par leur sujet, Mayasa, l’Ange des Ombres et Les Chebabs de Yarmouk se ressemblent par l’approche de leurs réalisateurs, des regards pleins d’humanité et une grande proximité avec leurs personnages. Martine Journet et Gérard Nougarol ont mené depuis 1990 des enquêtes ethnographiques sur les Wana de Sulawesi en Indonésie qui vivent le long des fleuves Morolawi et Solato. Dans Mayasa, leur sixième film, ils s’intéressent aux rapports entre le chamanisme et le pentecôtisme à travers la chamane Indo Pino, et son frère aîné Apa Tunggi, converti, qui essaie de la persuader que les pratiques chamaniques sont responsables de la mort d’enfants. La relation, presque fusionnelle, que les cinéastes ont établie avec leurs protagonistes qui ont oublié la caméra, leur ont permis de filmer leur parole ainsi que leur vie quotidienne et leurs rituels. C’est passionnant.
Axel Salvatori-Sinz est lui aussi très proche des Chebabs, en particulier des garçons, Ala’a, Hassan, Samer, dont il filme le quotidien dans cet immense camp de réfugiés palestiniens, en Syrie (prés de 500 000 y vivaient) : plans pour repousser l’échéance du service militaire, démarches pour obtenir un passeport, espoirs de départ pour vivre leurs rêves artistiques dans ce camp, «morceau de la Palestine». Leur évolution aussi puisque le tournage commencé en 2009 s’est achevé peu de temps après le début des manifestations contre Bachar El Assad. Aujourd’hui, le camp de Yarmouk a été en grande partie détruit, les Chebabs sont dispersés ou disparus. Ce premier long métrage, d’une grande maturité et très bien construit est en quelque sort une «archive contemporaine».
La rencontre avec les cinéastes-ethnographes a permis d’approfondir leur démarche et leur travail filmique.

ANNIE GAVA
Janvier 2015

Le Festival International Jean Rouch s’est déroulé du 9 au 11 janv au MuCEM

Photo : Les Chebabs de Yarmouk d’Axel Salvatori-Sinz © Adalios

Mucem
Môle J4
13002 Marseille
04 84 35 13 13
mucem.org