Vu par ZibelineL'Opéra noir, kiosque sonore des plasticiens Berdaguer et Péjus sur la Place Lulli à Marseille

Réflexion en ombre courbée

• 10 janvier 2014 •
L'Opéra noir, kiosque sonore des plasticiens Berdaguer et Péjus sur la Place Lulli à Marseille - Zibeline

Un kiosque sombre et comme déformé par le vent… L’Opéra Noir qui occupe désormais la Place Lulli, derrière l’Opéra de Marseille, en est comme l’ombre maline. Tout en résine d’un bleu frisant le noir, réplique amoindrie et distordue, mais cependant exacte, du kiosque à musique de la Canebière, l’œuvre des plasticiens Berdaguer et Péjus fait penser une expansion de César qui aurait été revisitée par Tim Burton, ou habitée par un Marsupilami. Accueillant malgré sa noirceur, tout en courbes et rondeurs, sans angles abrupts, chaud et souple, le kiosque offre ses marches, demande qu’on y pénètre, et qu’on s’attarde un instant dans ses sons. Eux aussi sont un reflet déformé : le dispositif conçu par le GMEM diffuse les sons captés en direct dans le ventre de l’opéra par quatre micros, sur et sous la scène, depuis la salle, dans l’atelier des couturières. Un témoignage en direct indistinct, et évolutif, de la vie sonore du grand bâtiment à musique à quelques pas. Les soirs de représentations et de répétitions, c’est de la musique perturbée qui s’élève…

Lors de l’inauguration le 10 janvier, on entendait surtout les bruits de la foule rassemblée, et des élus venus se féliciter de l’affaire. Car cet Opéra noir est aussi une initiative singulière, soutenue à la fois par la Mairie de Marseille et MPM, par Marseille-Provence 2013 et les collectivités : projet des Nouveaux Commanditaires, mécéné entre autres par la Fondation de France, il a été porté par l’Association des commerçants du Centre Ville de Marseille, qui a passé commande aux deux plasticiens. Comme l’a fait remarquer Eugène Caselli, cette œuvre «s’inscrit naturellement dans la rénovation d’un centre ville qui retrouve des espaces de vie jusqu’à présent consacrés aux voitures en stationnement». Mais avec ici, en plus, une bonne dose de poésie…

AGNÈS FRESCHEL

Janvier 2014

Opéra noir, installation permanente sur la Place Lulli, Marseille

Photo : L’Opéra noir, Berdaguer et Péjus, 2012 © L’Opéra noir, Berdaguer&Péjus, ADAGP Paris 2012