Vu par Zibeline

La Voie normale, documentaire d'Erige Sehiri vu à la 23e édition du PriMed

Rails blessés

• 24 novembre 2019⇒30 novembre 2019 •
La Voie normale, documentaire d'Erige Sehiri vu à la 23e édition du PriMed - Zibeline

Ahmed, Najib, Issam, Afef, travaillent à la Société des Chemins de fer Tunisiens (SNCFT)  en particulier sur la Voie Normale, nom donné par les cheminots eux-mêmes à cette ligne, la seule construite selon les normes internationales, jadis fierté du pays,  aujourd’hui dans un état déplorable. Car rien ne fonctionne normalement ! Les trains, les voies sont peu entretenus, voire laissés à l’ abandon. On frémit quand on voit  en gros plan des rails se soulever, des passages à niveaux non gardés, des enfants dans la cabine de pilotage où l’on boit un café, où l’on fait sa prière. « Le train 97 conduit dans le noir… Il a un problème de lumière. » La caméra cahotante suit les efforts des cheminots pour poursuivre leur voie.  Une caméra qui rend ainsi sensible par l’image même cette désorganisation générale.  Parfois, on rit quand,  en panne en pleine campagne, un conducteur envoie des gosses chercher… une clé à molette pour raccorder des machines et vérifier l’ état des freins. « C’est du bricolage ! »  commente l’un d’entre eux. La réparation ne tenant pas, c’est un fil de fer qui permet au train de repartir ! Un cheminot- rappeur arrête un train pour se filmer devant le wagon « Rails blessés, usés, en deuil ». On ne rit plus du tout quand on entend les paroles de certains conducteurs. L’un a tué six  personnes en 18 ans de travail à la SNCFT. Un autre, traumatisé après avoir écrasé un gars qui s’est jeté sur les rails, a été lui- même heurté sur son vélo par une voiture. Un autre encore évoque le « testament » obligatoire, la décharge qu’on lui fait signer avant le contrat d’embauche. Mais pas de prime de risque !  « Je suis devenu malpoli, je jure beaucoup.  Quelque chose de sauvage grandit en toi » déplore un autre. Afef parle de ses difficultés en tant que femme quand elle a débuté comme conductrice. Et puis il y a Issam Fitati, un militant du rail,  un lanceur d’alerte. «  Quand je suis seul, je pleure. J’ai perdu deux camarades dans un déraillement. » Inlassablement, il vérifie, constate les défaillances, compte les accidents et les morts, en fait part à sa hiérarchie qui n’en tient aucun compte. La caméra d’Erige Sehiri le suit jusque sur les plateaux d’une chaîne de télévision nationale sur laquelle il est invité pour parler de son combat contre la corruption au sein de la SNCFT. Ce qui lui vaudra la perte de son poste.

La Voie normale, premier long-métrage d’Erige Sehiri, filmé avec beaucoup de bienveillance, souvent sans autorisation, est une métaphore de l’état de son pays : « « Ces rails, je les ai vite vu comme un moyen poétique de raconter la Tunisie en transition. On découvre un chemin de fer délaissé et dont les « anciens » étaient pourtant si fiers. On découvre une jeune génération de cheminots qui réinventent leur métier, redéfinissent leur emploi de manière créative et avec les moyens du bord »

ANNIE GAVA
Novembre 2019

La Voie normale a été présenté dans la section « Première œuvre «  du PriMed organisé par le CMCA qui s’est tenu du 24 au 30 novembre

Photo © Akka Films

PALMARÈS DU PRIMED 2019

  • Grand Prix ENJEUX MÉDITERRANÉENS : Unkept secrets de Dalit KIMOR
  • Prix MÉMOIRE DE LA MÉDITERRANÉE : Camorra de Francesco PATIERNO
  • Prix PREMIÈRE ŒUVRE : Nar de Meriem ACHOUR-BOUAKKAZ
  • Prix ART, PATRIMOINE ET CULTURES DE LA MÉDITERRANÉE : Wa drari de Fatim-Zahra BENCHERKI
  • Prix des JEUNES DE LA MÉDITERRANÉE : Wa drari de Fatim-Zahra BENCHERKI
  • Prix COURT MÉDITERRANÉEN : The white Hell de Ahmed ASSEM, Mahmoud KHALED et Omar SHASH
  • MENTION SPÉCIALE ASBU : L’Europe au pied des murs d’Elsa PUTELAT et Nicolas DUPUIS

Les Films primés sont projetés samedi 30 novembre de 10h00 – 17h00  à la BMVR Alcazar Entrée gratuite.


Bibliothèque de l’Alcazar
14 Cours Belsunce
13001 Marseille
04 91 55 90 00
http://www.bmvr.marseille.fr/


PriMed
Centre Mediterranéen de la Communication Audiovisuelle
96 la Canebière
13001 Marseille
04 91 42 03 02
http://primed.tv/