L'Association Méditerranéenne des Agences Nationales de Maîtrise de l'Énergie s'est réunie à Marseille

Questions d’énergieVu par Zibeline

• 24 avril 2014 •
L'Association Méditerranéenne des Agences Nationales de Maîtrise de l'Énergie s'est réunie à Marseille - Zibeline

MEDENER, l’Association Méditerranéenne des Agences Nationales de Maîtrise de l’Énergie, a été créée en 1997. Elle rassemble 12 organisations des deux rives de la Méditerranée : l’ADEME en France, et des structures équivalentes au Portugal, Maroc, Liban, ainsi qu’en Espagne, Grèce, Italie, Tunisie, Algérie, Syrie, Jordanie. L’Autorité Palestinienne est également représentée, et la Turquie et l’Égypte devraient prochainement intégrer le réseau. Le 24 avril, elle réunissait ses partenaires à la Villa Méditerranée, pour sa 2e conférence internationale. La 1re avait eu lieu à Tunis en septembre 2013, et portait sur les enjeux et perspectives de la transition énergétique ; celle-ci se voulait plus spécifiquement axée sur la «concertation entre acteurs, pour une meilleure synergie de projets». Il est à noter que cette réunion a également permis le passage de flambeau entre l’ADEME, qui assurait la présidence de MEDENER sur la période 2012-2014, et l’ANME tunisienne, qui la remplace pour les deux prochaines années sur délibération du Conseil d’Administration.

Lors de son discours d’introduction, le président de la Région PACA Michel Vauzelle expliquait que dans notre pays la compétence climat-énergie devrait être transférée aux Régions, dans le cadre de la future loi de décentralisation, et qu’en juillet 2014 naîtra une nouvelle structure destinée à accompagner  les efforts des secteurs public et privé en matière de transition énergétique. Son but étant «d’assurer aux projets un développement massif, en évitant une démarche trop technocratique». Bruno Lechevin, président de l’ADEME, précisait que la population méditerranéenne dans son ensemble connaîtra, selon les prévisions, une hausse de 45% d’ici à 2030. Pour faire face à l’augmentation de consommation énergétique qui en découlera, «un changement de paradigme est nécessaire». Les solutions préconisées par son successeur à la tête de MEDENER, le tunisien Nejib Osman, consistent à réduire la demande au nord de la Méditerranée, et son taux de croissance au sud. D’où le rôle crucial des agences de maîtrise de l’énergie, qui doivent impliquer tous les acteurs : institutions publiques, financières, société civile (en intéressant les couches sociales défavorisées), opérateurs énergétiques et consommateurs. Pour Gauri Singh, directrice du soutien aux pays et partenariats de l’IRENA, il faut principalement augmenter le «knowledge level» (niveau de savoir) de la population, de façon à ce que chaque région puisse adapter les bonnes pratiques énergétiques à son contexte. De bien beaux projets, pour Jean-Claude Tourret, directeur de l’AVITEM, qui estime cependant que l’on est encore loin d’être à la hauteur du problème : «on peut produire beaucoup d’énergie renouvelable et la gaspiller». Certes, nombreux sont les pays qui n’ont pas encore de réglementation thermique… or pour penser en terme d’efficacité, «il faut commencer par le début».

GAËLLE CLOAREC
Mai 2014

La 2e conférence internationale de MEDENER a eu lieu le 24 avril à la Villa Méditerranée, Marseille

Villa Méditerranée
Esplanade du J4
13002 Marseille
04 95 09 42 52
http://www.villa-mediterranee.org/