Vu par Zibeline

Petits contes d’amour et d’obscurité : le voyage de Lazare

Quel heureux hasard !

Petits contes d’amour et d’obscurité : le voyage de Lazare - Zibeline

Petits contes d’amour et d’obscurité est un spectacle girouette : il part dans tous les sens mais ne perd jamais le nord. Et pour cause, Lazare suit un cap, celui de superposer la voix de la pensée, la voix du rêve et la voix de la réalité dans deux petites histoires courtes. Au public de se frayer un chemin dans ce millefeuille débridé, aussi tonitruant que farfelu. Les Illisibles, c’est une nichée habitée par de drôles d’oiseaux hurluberlus, chapeau pointu, turlututu ! Quelqu’un est Marie, second volet du diptyque, a les allures d’une BD en 3D où le biscuit, le balai et la gazinière sont les objets de tous les désirs de Marie, orpheline de son amoureux… Antirationnel, mais pas anticonformiste, la pièce est le résultat d’une collusion formelle, sémantique, gestuelle et vocale à nulle autre pareille : Lazare déstructure l’organisation du récit et du rythme en télescopant monologues, dialogues, chorus et chansonnettes ; il dédouble les personnages, totalement névrosés, les travestit en bons petits diables ou en femme fatale, et même en Alain Delon (!) ; il joue de la transparence et des miroirs déformants du décor modulable pour décupler les espaces de narration. Dans ce serpentin ô combien tonique, le public perd parfois ses repères, mais sans dommages collatéraux, car l’auteur et metteur en scène invente un nouveau genre jouissif : le saute-mouton théâtral. Gestes, voix, mimiques, mots, images, situations, théâtre, corde lisse, travestissements, gags et gesticulations se chevauchent, rebondissent, se faisant parfois des crocs en jambes savoureux. On en ressort lessivé comme après être passé dans le tambour d’une machine, mais heureux… d’autant que la fête se poursuit en musique dans le hall du Théâtre Liberté avec le trio La Rue Ketanou et Pat’ l’accordéoniste, comparses de Lazare.
MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Avril 2015

Petits contes d’amour et d’obscurité a été joué les 9 et 10 avril au Théâtre Liberté, Toulon

Photo : Petits-contes-damour-et-dobscurité-de-Lazare-©-Hélène-Bozzi


Théâtre Liberté
Grand Hôtel
Place de la Liberté
83000 Toulon
04 98 00 56 76
www.theatre-liberte.fr