Destinerrance, voyages d'artistes, jusqu'au 8 juillet au Mac Arteum, à Châteauneuf-le-Rouge

Que reste-t-il de nos vies ?Vu par Zibeline

• 13 mai 2017⇒8 juillet 2017 •
Destinerrance, voyages d'artistes, jusqu'au 8 juillet au Mac Arteum, à Châteauneuf-le-Rouge - Zibeline

La carte postale, De Socrate à Freud et au-delà de Jacques Derrida sous-tend Destinerrance qui explore la distance spatio-temporelle entre l’envoi d’une correspondance et sa réception. Au Mac Arteum, les commissaires Christine Courbon et Rindala El Khoury invitent à un « voyage initiatique entre destin(ée) et errance », deux occurrences contradictoires a priori, à travers les œuvres de 23 artistes qui questionnent la migration, la mémoire, la latence de la trace. Des stars et des galeries prestigieuses (Niki de Saint Phalle, Zineb Sedira, Barthélémy Toguo) et des présences singulières, particulièrement les artistes libanais Joana Hadjithomas & Khalil Joreige, nominés pour le Prix Marcel Duchamp 2017, qui ancrent un acte fictionnel – un pyromane brûle une carte postale des années 60 en temps de paix – dans la réalité en reproduisant le geste et en immortalisant le résultat par impression afin de rendre compte de la destruction de leur pays. Ou Walid Raad, chef de file de cette génération, dont les tirages numériques fabriquent une archéologie de la guerre indélébile dans l’impact des balles. Deux manières d’interroger l’histoire de la mémoire et de sa trace. D’autres pépites avec Guillermo Moncayo, ex-étudiant à l’École d’art d’Aix-en-Provence admis au Fresnoy, dont le film L’horizon des événements est une allégorie silencieuse de l’existence, entre apparition et disparition. Avec le duo inédit Michel et Nicolas Pincemin qui tissent ensemble une correspondance émouvante entre un père et son fils. Ou encore Yoann Ximenes qui, dans son installation Mantras, transpose des paroles historiques issues de l’actualité politico-sociale en formes sculpturales mouvantes et paradoxalement légères : « Je vous ai compris », « I have a Dream », « Yes we can »… Des décennies plus tard, que reste-t-il de l’Histoire, comment l’homme réagit-il à la présence « des âmes errantes qui ne quitteront jamais le monde des vivants » ? Autant d’actes artistiques comme autant d’interrogations et de vérités.

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Mai 2017

Destinerrance
jusqu’au 8 juillet
Mac Arteum, Châteauneuf-le-Rouge
04 42 58 61 53
mac-arteum.com

Photo : Mantras de Yoann Ximenes, 2015-2017, installation in situ (premier plan), Olympe de Armelle de Sainte-Marie, 2016 (second plan), Carton pour La tentation de l’artifice de Nicolas Poncemin, 2017 (arrière-plan) © Laure Flores