Vu par ZibelineLes Ateliers d’Alegria Station au 3bisf ou la joie de l'enfance retrouvée

Que la joie demeure

Les Ateliers d’Alegria Station au 3bisf ou la joie de l'enfance retrouvée - Zibeline

Ils sont venus de Bogota et de Madrid rencontrer les patients et le public du 3bisf, le temps de trois ateliers, pour échafauder le spectacle pluridisciplinaire Alegria Station né de la situation actuelle du processus de paix en Colombie. Par l’échange, la mise en situation, le jeu, les repas partagés, le Teatro Azul agrège un matériau humain unique comme matrice de sa prochaine création conçue autour de l’idée du bonheur, de la joie, de l’allégresse. À chaque laboratoire itinérant, tous font le déplacement : Natalia Menéndez Miquel, Leonardo Echeverri, Ximena Escobar et Elena Maria Sánchez. Ce jour-là, après l’exploration des sens qui, la veille, avait provoqué des moments de joie, de peur, de fragilité selon les participants, le plateau comme espace de jeu prenait tout son sens car « jouer, c’est rafraichissant ». Et, à voir ces adultes consentir pleinement à participer au « Roi décide » et au « Trésor », équivalents français du « Jacques a dit » et de « Un, deux, trois soleil », on se dit que jouer est une activité sérieuse qui permet à chacun de donner le meilleur de lui-même. Même quand l’expérience se corse avec le jeu de rôles « Le Conquistador » qui travaille sur l’idée de conquête, par les sentiments ou par la force ! L’essence de leur présence tient en ces quelques mots de Leonardo Echeverri : « Ce que l’on recherche ici, c’est trouver à quel moment on provoque de la joie. C’est important de faire un inventaire de tout ce qui nous permet de vivre mieux, en partageant, et de ne pas faire un inventaire de ce que l’on n’a pas. » L’Alegria étant ainsi ravivée par la parole et le retour à l’enfance qui réactivent l’imagination, faculté indispensable à tout artiste…

Les pauses dialoguées rythment les sessions filmées, préludes au travail d’écriture et à la dramaturgie, avant d’aboutir à un oratorio dont ni les patients ni le public ont la moindre idée. Peu importe, le bonheur d’être là se lit sur les visages et certains, déjà, rêvent d’être à Bogota en février pour la création !

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Novembre 2019

Les ateliers se sont déroulés du 29 au 31 octobre au 3bisf – lieu d’arts contemporains, Aix-en-Provence

Photographie © Alegria Station

3bisf
Hôpital Montperrin
109 avenue du Petit Barthélémy
13617 Aix en Provence
04 42 16 17 75
http://www.3bisf.com/