Les vies de Jack London, un passionnant ouvrage de Michel Viotte à propos de celui qui se voulait "un météore superbe"

Que d’aventures !Lu par Zibeline

Les vies de Jack London, un passionnant ouvrage de Michel Viotte à propos de celui qui se voulait

Prospecteur dans le Klondike, marin dans la baie de San-Francisco, correspondant de guerre en Corée, au Japon et au Mexique, chasseur de phoques dans le détroit de Béring, reporter à Londres, rancher en Californie, navigateur au long cours sur son voilier le Snark … Un coup d’œil sur le planisphère qui ouvre le volume suffit à convaincre le lecteur que, oui, Jack London (1876-1916) a bien vécu de multiples vies, à une époque où le tourisme de masse n’avait pas encore submergé la planète et où voyager était encore une aventure. Ce sont donc Les vies de Jack London que retrace chronologiquement le passionnant ouvrage du réalisateur Michel Viotte. Ecrit en collaboration avec Noël Mauberret (spécialiste de l’œuvre du romancier américain), il est paru à l’automne 2016, à l’occasion du centenaire de la mort de l’écrivain et en avant-première à la diffusion, sur Arte, du documentaire éponyme.

Celui qui écrivait : « J’aimerais mieux être un météore superbe, et que chacun de mes atomes brille d’un magnifique éclat, plutôt qu’une planète endormie. La fonction propre de l’homme est de vivre, non d’exister. Je ne perdrai pas mes jours à essayer de prolonger ma vie. Je veux brûler tout mon temps. », a effectivement vécu une existence brève et intense. Le livre, jalonné de nombreuses photographies, en témoigne. Comme les multiples reproductions de couvertures et de manuscrits témoignent de la vitalité de sa plume. Véritable forçat de l’écriture –il y était obligé pour des raisons d’argent, mais c’était aussi une discipline de vie-, il écrivait partout, tout le temps. Mille mots, c’était la ration quotidienne, que ni les tempêtes, ni la maladie n’empêchèrent. A sa mort, il laissait plus de cinquante ouvrages de fiction et était l’écrivain américain le plus lu. L’ouvrage de Michel Viotte offre l’occasion de plonger dans la biographie de London, dans son intimité familiale, dans l’histoire de l’Amérique et du monde au tournant du XXème siècle également. Il donne aussi envie de relire Martin Eden, L’Appel de la forêt, Croc-Blanc, et de découvrir les autres récits d’aventures, parfois moins connus, que les périples de cet infatigable voyageur lui ont inspirés.

FRED ROBERT
Mai 2017

Les vies de Jack London, Michel Viotte (avec la collaboration de Noël Mauberret)
Éditions de La Martinière, Arte éditions, 35 €

Une exposition consacrée à « Jack London dans les mers du Sud » sera présentée au Musée de la Vieille Charité à Marseille à partir de juin