Vu par Zibeline

L'Australie au Bois de l'Aune

Quand l’Australie débarque au Bois

L'Australie au Bois de l'Aune - Zibeline

Deux pièces venues d’Australie étaient présentées au Bois de l’Aune afin de nous donner un petit aperçu de la création dans ce continent des antipodes. Pas de gens à l’envers pour autant comme auraient pu le penser les contemporains du Baron de Münchhausen, mais deux visions tout aussi pertinentes que différentes dans leur entrée en matière, leur ton, leur style. En première partie, une salle comble assistait à Intimacy du collectif Ranters Theatre, pour la première fois en France. Mise en scène (Adriano Cortese) en épure, simplicité du jeu des comédiens, qui semblent juste passer par là, en tenue de ville ou de sport, dialogues sans apprêts. Tout semble naturel, dans une évidence rendue sensible grâce à une direction d’acteurs d’une fine sobriété. Le texte écrit à plusieurs mains, (Paul Lum, Raimondo Cortese, Adriano Cortese, Beth Buchanan et Patrick Mottat, les trois derniers aussi acteurs sur scène), nous raconte ces instants où l’on se confie, sans doute avec plus de véracité, de sincérité et de détails à un inconnu croisé par hasard qu’à une personne qui nous serait familière. La confidence n’ayant pas de conséquences prend un tour intime, profond, où chacun s’analyse, prenant le silence attentif de l’autre, inconnu, comme un miroir. Le résultat est prenant, dans ce dit libéré où l’on se met en scène, où la parole devient le lieu d’une vérité que personne ne peut contrôler, où l’être devient ce que sont ses mots, en un autoportrait qui hésite entre le réel et le fantasme de soi. Fragments d’existences révélateurs de notre condition humaine… Autre discours avec Terror Australis de et par Leah Shelton. L’actrice mime, danse, parodie, joue de tous les effets depuis le fil à linge au mât de pole dance, de la vidéo aux masques d’animaux. En une époustouflante performance, elle dissèque et déconstruit tout ce qui constitue la culture populaire masculine australienne, dans sa violence, sa vulgarité, ses fantasmes, sa misogynie. Tout y passe entre kangourous, meurtres, femmes en pleine crise de nerfs, Crocodile Dundee, bière, alcool, machette, brousse… Une vision au scalpel, et c’est vivifiant !

MARYVONNE COLOMBANI
Octobre 2019

Les deux spectacles ont été joués le 15 octobre, au Bois de l’Aune, Aix-en-Provence

Photographie : (Bois de l’aune) Intimacy © Paulo Pacheco


Théâtre du Bois de l’Aune
1 Place Victor Schoelcher
13090 Aix-en-Provence
04 88 71 74 80
boisdelaune.fr