Escales en Librairie à Marseille et Aix avec Pierre Senges

Quand l’Arche fait escale au LièvreLu par Zibeline

Escales en Librairie à Marseille et Aix avec Pierre Senges - Zibeline

Pierre Senges était tout récemment l’invité des Escales en Librairies ; à Marseille, la rencontre eut lieu au Lièvre de mars, ce qui était tout indiqué pour évoquer son dernier opus, Zoophile contant fleurette, qui revisite de façon jubilatoire l’histoire de l’Arche de Noé (le brave patriarche devenant ici le zoophile dont il est question dans le titre). Cet écrivain fort peu académique, auteur d’une quinzaine de livres qui mêlent allègrement les genres et distillent une érudition décalée, a tenu tout d’abord à rendre hommage à l’éditrice de Cadex ; c’est elle qui lui a proposé d’entrer dans sa collection «texte au carré», consacrée à des textes courts dont les auteurs choisissent eux-mêmes le préfacier et l’illustrateur. Dans le cas présent, Stéphane Audeguy, qui donne un plaisant avant-goût du livre, et Sergio Aquindo, dont le trait n’est pas sans évoquer les planches des encyclopédies anciennes. Le texte s’est construit à partir d’un extrait que Senges offre en prélude et qu’il attribue à Giordano Bruno. Si les questions concernant le nombre d’animaux que pouvait abriter l’Arche ont été de vraies questions, que des gens très sérieux se sont posées autrefois, la réponse que le prélude apporte est tout aussi blasphématoire que les écrits de son auteur prétendu. De cette hypothèse loufoque (et zoophile) Senges s’empare pour une de ces variations qu’il affectionne, autour de «quatre-vingt-dix-neuf espèces classées dans le plus beau désordre». Où l’on découvre comment Noé fit l’amour avec la baleine, le lièvre (tiens donc) et même la mangue ! Quatre-vingt-dix-neuf fragments, dont chacun joue avec ceux qui précèdent ou qui suivent, créant des effets de contrastes ou d’échos. Un texte en forme de liste, dans l’esprit  des bestiaires. Avec à l’habitude des sources scientifiques sérieuses, que la fiction vient décaler, comme un jeu nécessaire pour éviter les livres «gravés dans le marbre». Deux temps de lecture par l’auteur ont permis de savourer l’humour et la subtilité de ces petits textes «animaliers».

FRED ROBERT

Février 2013

 

Pierre Senges était au Lièvre de mars (Marseille) le 29 janvier et au forum Harmonia Mundi (Aix) le 30 janvier

 

À lire

Zoophile contant fleurette (éditions Cadex, 12 €) mais également La réfutation majeure, disponible en poche (Folio)

Librairie le Lièvre de Mars
21 Rue des Trois Mages
13001 Marseille
04 91 81 12 95
http://librairie.lldm.free.fr/