Les photographies de Véronique Ellena et la collection Florence et Damien Bachelot à voir à Toulon

Qualité des tirages, poésie des imagesVu par Zibeline

• 10 février 2018⇒22 avril 2018 •
Les photographies de Véronique Ellena et la collection Florence et Damien Bachelot à voir à Toulon - Zibeline

Les photographies de Véronique Ellena grignotent les murs de la Rue des arts à Toulon, tandis que les cimaises de l’Hôtel des arts accueillent la collection Florence et Damien Bachelot. Une collection « historique » qui compte, parmi ses quelque 650 spécimens, justement, San Luca e Martino de Véronique Ellena prise en 2002 lors de sa résidence à la Villa Médicis à Rome. Œuvre qui, selon Damien Bachelot, « prend du sens dans la collection car il y a ce corps, couché, une présence, une trace humaine qui est suggérée et non imposée ». Le credo de l’artiste de « donner à voir ceux que l’on ne voit plus » pourrait, presque, être partagé par tous les photographes réunis sous la bannière muséale Des villes et des hommes. Clin d’œil au roman de Steinbeck, mais surtout, au regard humaniste et documentaire porté par les photographes sur le paysage urbain, la ville habitée. La collection Florence et Damien Bachelot compte essentiellement des pièces rares, « des tirages vintage » comme ils les nomment, réalisés entre 1910 et 2017 par des auteurs américains pour la plupart : Bruce Davidson, Robert Frank, Saul Leiter, Marvin Newman… Et français : Édouard Boubat, Brassaï, Robert Doisneau, Sabine Weiss, Henri Cartier-Bresson, Janine Niépce, Stéphane Couturier, Philippe Chancel, Luc Delahaye… Classique dans ses choix, elle offre, autour d’une recherche commune, une grande diversité de regards, de styles et de techniques, l’exposition venant en contrepoint faire émerger des tendances. D’où son découpage séquentiel qui fait fi de la chronologie (La rue, L’automobile, La photographie témoin, La trace de l’homme) et permet de faire apparaître à plusieurs reprises un même auteur si nécessaire (on pense à Doisneau ou à Boubat). Petits formats à vivre de près ou clichés majestueux, en noir et blanc ou en couleur, les images font sens et dialoguent, comme les différents thèmes s’enchevêtrent ou se recoupent pour composer le canevas de l’exposition.

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Mars 2018

jusqu’au 22 avril
Des villes et des hommes – Regard sur la collection Florence et Damien Bachelot
Hôtel des arts, Toulon

Pendent ce temps, Véronique Ellena
Rue des Arts, Toulon

04 83 95 18 40 hda.var.fr

Photo : San Luca e Martino © Véronique Ellena