Marie NDiaye signe un nouveau grand roman

PuissanteVu par Zibeline

On ressort de La vengeance m’appartient comme de tous les grands romans de Marie NDiaye : en proie à un rare et étrange état de ravissement. Il est en effet souvent question, chez Marie NDiaye, de ravissement : de l’éblouissement d’un personnage par un autre, mais aussi de son assujettissement total. Le ravissement exercé par la famille Principaux sur Me Susane oscille entre ces deux natures, sans que la possibilité de trancher entre ces deux penchants ne soit réellement donnée au lecteur. Lorsque Me Susane se voit confier la défense [...]

Cet article est reservé aux abonnés


Vous n'êtes pas abonné ? Pour lire le contenu premium de Zibeline :

Abonnez-vous



Déjà abonné ? Connectez-vous