Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Retour sur Tous prophètes, à partir de l'œuvre de Khalil Gibran, créé au Théâtre l'R de la mer à Marseille

Prophètes en devenir

Retour sur Tous prophètes, à partir de l'œuvre de Khalil Gibran, créé au Théâtre l'R de la mer à Marseille - Zibeline

La proposition et l’intention sont audacieuses et pertinentes. La Cie Théâtre de la Mer fait dialoguer l’œuvre de Khalil Gibran, le grand écrivain libanais, avec des textes d’aujourd’hui, issus d’ateliers d’écriture menés dans divers quartiers de Marseille. Sur scène, ils sont sept pour porter ces paroles poétiques et engagées. Trois comédiens professionnels, et quatre jeunes gens, joliment nommés « Les Lucioles ». Tous les quatre sont arrivés récemment en France. Abdal Razak Alsweha, son frère Mohamed Alsweha et Jilan Hassan viennent de Syrie, Raja Assaoui Driouach vient du Maroc. Aux côtés de Louisa Amouche, Jérôme Beaufils et Antoine Mahaut, ils interprètent ce spectacle un peu hybride, mis en scène par Frédérique Fuzibet.

Le dispositif scénique est circulaire, le public est placé de part et d’autre du cercle. Les sept artistes se déplacent, du plateau aux gradins, se mêlent aux spectateurs. Le résultat est intéressant, mais manque encore sans doute de rodage et de maturité. Les mots sont forts, la langue est belle, elle claque et résonne. Parfois elle se perd aussi. Question de tempo donné par la mise en scène.

Les jeunes ne sont pas en cause. Leur pratique toute neuve du français fait que quelquefois des mots nous échappent, mais ce n’est pas ce qui freine le spectacle. L’écueil est plutôt l’aspect « scolaire » qu’il prend par moments. Des jeux de corps et de chœur estompent le propos au lieu de le mettre en lumière. L’énergie commune est bien là entre les amateurs et les pros. Il reste à allumer la petite étincelle pour que s’ouvre pleinement la dimension poétique, et politique aussi, de leur rencontre.

JAN-CYRIL SALEMI
Janvier 2018

Tous prophètes a été joué du 21 novembre au 9 décembre au Théâtre l’R de la mer à Marseille

Photo : © Pierre Ciot