Vu par Zibeline

Retour sur la conférence dédiée à Francis Poulenc à l'Alcazar

Poulenc, l’ami des poètes

Retour sur la conférence dédiée à Francis Poulenc à l'Alcazar - Zibeline


Lionel Pons, musicologue apprécié, avait réuni 3 jeunes musiciennes pour orner sa causerie musicale sur Francis Poulenc. Ses Cent Mélodies aux couleurs harmoniques élégantes naviguent hors des systèmes : le piano et la voix s’unissent en figuralismes pertinents et inspirations raffinées, avec un sens inné de la prosodie, un syllabisme lyrique sans pathos. Tout l’art de Poulenc est là : être moderne, sans être atonal.

Deux sopranos, en classe de chant au Conservatoire, impriment une belle maturité à ces textes délicats : Alice Buro fait apprécier sa conduite vocale et ses aigus aériens ; Barbara Bourdarel, voix plus corsée dans le médium et le grave, est très expressive. Elles sont accompagnées remarquablement, avec dynamisme et intelligence, par Anne Guidi, au piano. Marie-Anne Baillon, responsable du secteur Musique à l’Alcazar se prête au jeu pour de belles lectures poétiques passionnées.

Poulenc et la mélodie, c’est une longue histoire d’amour. Ce mondain élégant met en musique Apollinaire, Eluard, Cocteau, Louise de Vilmorin, Maurice Carême…. Lionel Pons nous régale d’anecdotes ou de références plus techniques. La rencontre avec Pierre Bernac qui sera son chanteur jusqu’à sa mort ; Denise Duval, l’éternelle amie, si émouvante dans La Voix Humaine (texte de  Cocteau) ; Eluard, fermé à la musique jusqu’à sa rencontre avec Poulenc. Le recueil Tel jour, telle nuit, sublime, est un hymne à l’amour, à la liberté ; J’ai traversé les ponts de Cé d’Aragon ; La Reine de Cœur de Maurice Carême, Montparnasse d’Apollinaire, ces perles rares, sont finement interprétées. Louise de Vilmorin, triste dans sa tour d’ivoire, d’une impertinence sensible (disait Poulenc), nous offre un recueil d’une immense beauté : Fiançailles pour rire. On se ballade dans ce XXe siècle avec la puissance d’un amour mélancolique; et on ressort émus, nostalgiques de ce passé si récent et si lointain…

YVES BERGÉ
Avril 2013

Ce concert a été donné le 6 avril à l’Alcazar, Marseille


Bibliothèque de l’Alcazar
14 Cours Belsunce
13001 Marseille
04 91 55 90 00
http://www.bmvr.marseille.fr/