Propriétés de Lionel Shriver, paru aux Editions Belfond

PossessionsLu par Zibeline

Prolifique depuis Il Faut qu’on parle de Kevin, son premier grand succès, Lionel Shriver ne s’était pourtant pas encore frottée au genre délicat de la nouvelle. C’est chose faite avec ce très réussi Propriétés Privées, où douze récits de taille variable déclinent une même obsession pour l’appropriation et ses dérives. Si le format le plus bref semble par endroits contraindre l’auteure à moins de subtilité, force est d’avouer que celui de la novella, se déployant sur une petite centaine de pages, lui profite particulièrement. La sous-locataire et Le [...]

Cet article est reservé aux abonnés


Vous n'êtes pas abonné ? Pour lire le contenu premium de Zibeline :

Abonnez-vous



Déjà abonné ? Connectez-vous