Le collectif MxM veut apprendre aux enfants à garder la Tête haute

Pop Up numériqueVu par Zibeline

• 29 novembre 2013, 10 janvier 2014, 18 mars 2014⇒21 mars 2014, 28 mars 2014 •
Le collectif MxM veut apprendre aux enfants à garder la Tête haute - Zibeline

Parce qu’«il faut apprendre à nos enfants à garder la tête haute», et donner du sens aux mots, le collectif MxM dirigé par Cyril Teste, après Reset et Sun, poursuit son travail sur l’enfance. Associés à nouveau à Joël Jouanneau qui signe un conte onirique traversé par l’amour des mots et de la nature, ils viennent de créer pour le jeune public la pièce d’une esthétique impeccable, Tête haute. Mariage féérique du langage et de l’animation qui se frotte au réel, s’invente par la vidéo en projetant ses ombres mouvantes ou filmant d’inquiétants personnages. Nous voilà transportés dans un cinéma-théâtre en noir et blanc, extrêmement bien produit, un Pop Up numérique géant où deux comédiens d’une justesse parfaite réussissent à faire oublier la technique pour nous embarquer dans l’odyssée initiatique d’une enfant, abandonnée par ses roi et reine de parents, qui s’affranchira des obstacles pour grandir. La fillette au nom secret connaît «par le cœur» les mots du dictionnaire que Babel, le narrateur émancipateur, lui apprend. Pleine de cette culture, il lui faudra affronter le sens du mot «peur» dans une forêt d’images au relief majestueux, et parce que «tout existe sauf l’oubli», hommage affiché de l’auteur à Borges, retrouver un vieil homme exilé et ouvrir, seule, la porte de son royaume. Etrangement, alors que la narration prenait le temps d’être conduite de façon lisible, même à double lecture, l’issue du conte se précipite dans des contours subitement flous et inaboutis. Certes, tête haute l’enfant a passé les difficultés, mais quid exactement de ses supposées retrouvailles paternelles ? Deuil, pardon, indépendance, sens de la vie, résilience ; toutes ces questions diluées, restent en suspens… or pour grandir les enfants, d’autant plus orphelins, n’ont-ils pas besoin de temps pour accueillir des réponses explicites et sécurisantes ?

DELPHINE MICHELANGELI
Décembre 2013

Photo : Tête-Haute-©-Caroline-Bigret

Tête haute s’est joué au Théâtre de Cavaillon le 29 novembre

À venir

le 10 janv

Le Carré, Sainte-Maxime

04 94 56 77 77

www.carreleongaumont.com

du 18 au 21 mars

Théâtre de Grasse

04 93 40 53 00

www.theatredegrasse.com

le 28 mars

PôleJeunePublic, Le Revest-les-Eaux

04 94 98 12 10

www.polejeunepublic.com