Jean-Louis Comolli et Michel Samson au MuCEM pour "Marseille entre deux tours"

Politique sans politiquesVu par Zibeline

• 18 septembre 2015 •
Jean-Louis Comolli et Michel Samson au MuCEM pour

Jean-Louis Comolli et Michel Samson étaient au MuCEM vendredi 18 septembre pour présenter le dernier épisode de leur collection consacrée depuis 1989 à la vie politique marseillaise, Marseille entre deux tours.  Dernier en date ? ou véritable épilogue de cette série unique autant par sa durée, son esthétique et la compréhension des transformations nationales à travers la vision des mutations de la ville ? Comolli a rappelé malicieusement au cours du débat que chacun des épisodes devait chaque fois être le dernier, mais que les développements inattendus de la vie politique locale avaient réveillé la curiosité et le désir de poursuivre. Les difficultés de plus en plus grandes de production- Le producteur Paul Saadoun est reparti dans le projet qui n’a bénéficié institutionnellement que de l’intervention de la Région- laissent présager le pire.

Mais surtout par son contenu le film Marseille entre deux tours peut sembler une conclusion. Après une introduction aux images superbes de visages et de corps anonymes entrant dans le champ et se détachant sur une vue plongeante de Marseille, la caméra se retrouve le soir du premier tour des municipales de 2014 dans le QG de campagne du candidat socialiste Patrick Menucci. Atmosphère étrange et silencieuse dans un lieu peuplé de journalistes, de rares militants fantomatiques. Tout le monde attend longuement le candidat, la caméra ne l’attendra pas. L’arène est vide, il faut aller voir ailleurs une autre Marseille qui n’avait pas été filmée, avec des acteurs qui agissent autrement que dans le cadre des appareils (même si certains en ont fait partie autrefois). Chacun de ses acteurs a choisi son lieu et on l’y retrouve avec Michel Samson qui l’interroge. Chacun expérimente une autre façon de faire de la politique et livre son expérience et son action, à travers la musique, la poésie, la sociologie, l’écologie, l’archéologie, et des domaines où cette vieille ville qui n’a pas suivi le chemin d’autres métropoles se trouve prête à l’épreuve du futur. La musique d’André Jaume accompagne ce qui tient d’un enterrement dans une période sinistre et d’une renaissance pleine d’espoir.

Faire parler ceux qui parlent vraiment de la ville conduit parfois à de rares interventions confuses, imprécises et nombrilistes. Mais il reste que ce film à l’esthétique soignée, sait filmer les gens et la ville sans chercher le pittoresque. Non sans humour, il enregistre la désespérance mais se tourne vers ceux qui y croient, autrement.

ANDRE GILLES
Septembre 2015

Ecouter le grand entretien de WRZ avec Michel Samson ici

Photo © Seconde Vague Production

Mucem
Môle J4
13002 Marseille
04 84 35 13 13
mucem.org