Vu par ZibelineL’Immédiat et le circus tour in the city sur les traces de l'éléphant rose du Merlan

Point de suspension

L’Immédiat et le circus tour in the city sur les traces de l'éléphant rose du Merlan - Zibeline

Charmant ce circus tour in the city dans les traces de l’éléphant rose du Merlan ! Trois lieux élus pour la solennité de leur portique dorique et leur poids d’imaginaire social marseillais : de l’amphithéâtre des Sciences Naturelles de la Fac Saint Charles (1911) à la Société Marseillaise de Crédit (1865) en passant par le Temple de la rue Grignan (1825), le cirque va se nicher loin des tremblants chapiteaux ! Être assis dos bien droit sur les banquettes dures de l’université rend plus intenses les révélations sur la «jubilation» promises par la conférence-empêchée (genre plaisant fondé sur la déception !) conçue et menée par Camille Boitel qui réinvente le duo de clowns pour l’occasion avec comparse muet et vampirisé. Bien sûr on rit : parodique, satirique et surtout boulimique tant le plaisir semble être du côté de ceux qui font rire !

Cap sur l’Eglise Réformée et la soupe de lentilles, réconfort des aventuriers descendus depuis la gare : devant le grand crucifix blanc qui se détache du mur, Chloé Moglia présente son corps découvert (ceci est mon…) suspendu par la tension en force de ses muscles, tendons et autres parties nerveuses dans des postures insensées : écorchée encore vive, temps arrêté, à la limite du déboîtement comme les omoplates que l’on surveille avec anxiété, silence troué de sons métalliques, espace mental en cours d’élaboration… extrêmement troublant d’autant que le visage paisible et même rayonnant nie toute souffrance ! Chloé Moglia inventerait-elle le Saint-Supplicien ?

Dernière station : la majestueuse verrière de la SMC dont la hauteur donne la mesure du portique qui y est dressé. Ce qui se passe au ras du sol n’est pas visible au delà du 3e rang et donc il n’en sera pas rendu compte ! Ils sont deux (au diable l’embryon d’histoire et l’illustration musicale de Nevcheherlian) et c’est lorsqu’ils font simplement duo que le spectaculaire se double vraiment d’émotion : la prouesse physique des artistes coupe le souffle littéralement au trapèze utilisé comme piste d’envol, au mât arpenté avec l’assurance de l’horizontalité ou dans la roue Cyr où les corps glissent, se plient et emportent l’espace avec eux… Ils s’appellent Le Flaouter et Maillot ; leur compagnie est basée à La Réunion et ils sont très beaux.

Le Merlan proposait aussi en sa salle de revoir L’Immédiat, spectacle créé en ses murs par la bande à Boitel, qui depuis a fait le tour des scènes européennes et a donné son nom à la compagnie. Tout s’y écroule toujours avec autant d’incroyable frénésie, chaque appui s’effondrant dès qu’on y touche, les corps échappant à la pesanteur et les objets se dérobant. Hilarant, inquiétant aussi… La pénombre et l’incroyable foutoir qui envahit la scène apparentent la bande de clowns acrobates à des marginaux célestes. Quelques numéros, qui ne cherchent pas à se faire applaudir, restent hallucinants… d’autres ont un peu perdu en rythme. Qu’importe, une nouvelle forme est là, indéniablement.

MARIE JO DHO et AGNÈS FRESCHEL
Février 2013

L’Immédiat s’est joué du 29 au 31 janvier, Circus Tour in the City a été proposé du 1er au 3 février par Le Merlan, Marseille

Le Zef
Scène Nationale
Avenue Raimu
13014 Marseille
04 91 11 19 30
lezef.org