Vu par Zibeline

Les petites histoires du vendredi soir, cabaret comique et poétique des Nono

Poétique pagaille

Les petites histoires du vendredi soir, cabaret comique et poétique des Nono - Zibeline

Imaginez une création théâtrale comme une aventure fragile, avec peu de répétitions, conçue pour faire vivre une seule soirée, en une éphémère performance de chansons et textes, de petites histoires et confidences à la fois comiques et émouvantes… Voici le projet de Petites histoires du vendredi soir, nouvelle proposition du Théâtre Nono : quatre acteurs et deux musiciens se placent dans un dispositif de cabaret pour improviser à partir de thèmes choisis par le public, de faits quotidiens relevant les injustices et incongruités de notre société : pourquoi considère-t-on que les hommes gros sont mignons et les femmes grosses laides ? La révolte frôle parfois l’expression d’un malaise profond : des sanglots de femme se transforment en ceux d’un enfant réclamant en vain un chien à sa mère, marcher avec une chaussure à talons cassée passe de la contrainte comique à la blessure dangereuse : les codes cruels de la féminité, qui empêchent d’être libres et à l’aise, sont dénoncés douloureusement par Marion Coutris. Mais malgré le talent des comédiens et des musiciens, l’absence de fil conducteur réel ne permet pas d’établir un spectacle cohérent, avec une progression dramatique : la scène, frêle et en désordre, transmet et fait partager par le rire, voire l’absurde, de poétiques éclats, qui gagneraient à être polis par le temps…
ALICE LAY
Février 2015
Les petites histoires du vendredi soir a été créé le 30 janvier 2015 au Théâtre NoNo, Marseille


Théâtre Nono
35 Traverse de Carthage
13008 Marseille
04 91 75 64 59
www.theatre-nono.com