Vu par Zibeline

Charlie O. à l’orgue de l’église du Vieux Port

Plus près de toi mon O

Charlie O. à l’orgue de l’église du Vieux Port - Zibeline

Accueil de migrants, expositions… Depuis quelques mois, l’église sur le Vieux Port, gérée par les Jésuites, prône une ouverture à la cité, notamment grâce à la culture (à ces occasions trône sur l’autel un “partager”, belle invitation). Et à l’occasion du finissage de l’expo photo #SmellofMarseille d’Éric Pringels, Charlie O. (comme orgue et original) s’est emparé de l’orgue à tuyaux en début de soirée. La première fois qu’il se mesurait au monumental instrument en public, c’était en décembre 2014 à Sainte Marguerite. Ce Marseillais d’origine, ancien complice de Katerine, Peter von Poehl ou Mendelson (le groupe français, pas le compositeur classique) en a d’ailleurs tiré Marguerite, album à la fois conceptuel et loufoque. C’est sous ces mêmes auspices qu’a lieu ce récital, devant 200 personnes même si l’artiste est caché/coincé derrière son gigantesque meuble, car l’orgue magistral trône au-dessus du narthex (on voit son image de profil sur un écran déployé pour l’occasion). Comme peu connaissent le répertoire instrumental du musicien, c’est à chaque fois une surprise totale : basses au pied (l’interprétation est une vraie gymnastique) et sur une multitude de claviers qui commandent chacun un registre de l’orgue, Charlie O. prodigue de petites fugues pop, balades ludiques, mazurkas et jazz frivoles. C’est léger, parfois solennel face à l’écoute respectueuse du public. On préfèrera les thèmes « cosmiques », notamment présents dans M2, le deuxième album aux effets électro prononcés de l’iconoclaste maestro (paru sur SLY, label fondé par les organisateurs du Festival Yeah, dont Laurent Garnier). Brûleur de brûlures est l’occasion d’un superbe moment suspendu, spirituel, qui nous rappelle un François de Roubaix. La sonorité flûtée de l’orgue de Saint-Ferréol s’y prête bien : l’artiste nous confiera que l’instrument, moins puissant qu’à Sainte Marguerite, lui permet un jeu moins dynamique, moins ludique que celui de sa première performance. Au final, une jolie et étonnante expérience profane dans un lieu religieux.

HERVÉ LUCIEN
Mars 2018

Charlie O. s’est produit le 3 mars à l’église Saint-Ferréol, Marseille.

Photographie : CharlieO© Thibault Martinez