Vu par Zibeline

Un beau concert en duo à Maison Blanche à Marseille, donné dans le cadre de la Quinzaine arménienne.

Plein Est… en musique !

Un beau concert en duo à Maison Blanche à Marseille, donné dans le cadre de la Quinzaine arménienne. - Zibeline

Anne-Marie d’Estienne d’Orves (élue en charge de l’Action culturelle, du Spectacle vivant, des Musées, de la Lecture Publique et des Enseignements artistiques à la Ville de Marseille) présente le concert du soir, le 4 juin à Maison Blanche – Mairie des 9ème et 10ème arrondissements. C’est un duo bien connu des Marseillais qu’on entend dans le cadre de la « Quinzaine arménienne » le 4 juin. Une même fibre anime la pianiste Marie-France Arakelian et le jeune violoncelliste Jean-Florent Gabriel. Ils choisissent un programme copieux alliant des compositeurs arméniens et des Russes classiques.

Dès les premières inflexions du violoncelle, on perçoit un chant mélancolique qui, tel un doudouk solitaire, soufflerait sa plainte sur un haut plateau du Caucase ou dans quelque monastère orthodoxe (Krunk de Komitas). De l’Élégie d’Arno Babadjanian, écrite en mémoire d’Aram Kahatchatourian, au Nocturne d’Edouard Bagdassarian, c’est un chant souverain, un cantabile généreux qu’on entend, vibrant aux cordes graves.

Avec les deux grandes Sonates de Rachmaninov (op.19) et Prokofiev (op 119) le piano lyrique, puissant, s’en mêle, martelant, épique… Les artistes dialoguent dans un même souffle, soulignent les affres et douleurs romantiques exprimées dans la première, l’aspect populaire, apparemment naïf, parfois burlesque et doucement bancal, ou grave, éminemment virtuose de la seconde… pour une belle soirée qui fait le plein !

JACQUES FRESCHEL

Juin 2016

Photo : Marie-Anne Baillon

Spectacle Arts et Musique