Déclinaisons de lumière dans le cloître ensoleillé de Silvacane

Playlist de la lumièreVu par Zibeline

Déclinaisons de lumière dans le cloître ensoleillé de Silvacane - Zibeline

Concert original dans le cloître de l’abbaye de Silvacane, que Lux, concocté par le pianiste Matan Porat, déclinant les différentes phases du jour par l’enchaînement de pièces, la plupart sous forme d’extraits choisis, à l’instar des recueils thématiques destinés aux jeunes lecteurs. L’artiste nous convie à l’écoute d’un florilège qui arpente l’histoire de la musique depuis le Chant grégorien (transcrit pour piano) au compositeur anglais Thomas Adès ou le compositeur allemand Matthias Pintscher (nés en 1971). Par d’insensibles glissements d’une voix à l’autre, Matan Porat tisse une trame serrée aux débuts du concert, entre le chant grégorien, Lux fulgebit, l’extrait des Chants de l’aube de Schumann et La Cathédrale engloutie de Debussy. Puis des pauses se dessinent, accordant au déroulement de cette poétique allégorie de la journée des respirations légères. On croise la sonate L’aurore de Beethoven avant de clore par la nuit et sa Sonate au clair de lune (n°27); entre temps, on aura suivi Le vol de l’homme vers l’étoile de Scriabine, attiré par le « tourbillonnant tissu de lumière » de Pintscher, Whirling tissue of light, puis passé l’après-midi auprès d’un faune en compagnie de Debussy, dans un arrangement de Matan Porat. Le soir approche avec les Harmonies du soir de Liszt, habitées par nos réminiscences du poème baudelairien, « Calme mélancolique et langoureux vertige »… l’ombre devient palpable suivant le Darkness Visible d’Adès, puis se fond dans les Musiques nocturnes de Bartók… Exercice un peu rhétorique, joué avec une sensible finesse que l’on goûte avec délices dans le bis du Clair de lune de Debussy… la lumière inonde encore le parvis de l’abbaye et surprend un peu après ces évocations crépusculaires. Charme des heures que la musique apprivoise…

MARYVONNE COLOMBANI
Août 2017

Concert donné le 6 août, cloître de l’abbaye de Silvacane, dans le cadre du Festival International de piano de La Roque d’Anthéron

Photographie © Christophe Gremiot