Critique: L’exposition Nous et les autres aborde le racisme d'hier et d'aujourd'hui à Montpellier
Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

L’exposition Nous et les autres aborde le racisme d'hier et d'aujourd'hui à Montpellier

PierreVives fait passer le message

• 11 avril 2018⇒28 juillet 2018 •
Vérifier les jours off sur la période
L’exposition Nous et les autres aborde le racisme d'hier et d'aujourd'hui à Montpellier - Zibeline

Si l’on devait classifier les manifestations culturelles, il y aurait les sujets tabous qu’il est bon de bousculer, ceux qui s’engouffrent dans un consensus établi, ceux qui plongent dans l’univers singulier des artistes, ceux qui caressent les instincts (« bons » ou « mauvais ») dans le bon sens… L’exposition Nous et les autres présentée au domaine départemental PierresVives à Montpellier est à inscrire dans le volet « utile ». Fruit d’une collaboration inédite entre le Musée de l’Homme à Paris et le département de l’Hérault, elle est la première d’une série de trois* à s’exporter depuis la capitale, adaptée à l’espace du bâtiment, nouveau phare de la cité de la Mosson. Ici, en plein cœur du quartier aux 40 nationalités, le Musée de l’Homme et le département présidé par Kléber Mesquida (PS) proposent une diffusion du savoir scientifique au moyen de médias et scénographies qui puissent offrir une base de réflexion commune sur les questions de notre société contemporaine.

Avec son titre très autocentré, Nous et les autres aborde frontalement le racisme d’hier et d’aujourd’hui. Frontalement, dans le sens où le phénomène est traité de façon didactique : il s’agit de guider les visiteurs vers une meilleure compréhension de ce qu’est le racisme, avec un but clairement affiché d’éducation et, comme l’explique Evelyne Heyer, commissaire de l’exposition, de « construire des citoyens éclairés ». Dépassionner, déconstruire les idées reçues, et revendiquer un discours résolument humaniste : nous sommes bien dans la lignée d’une démarche culturelle à message. Il est d’ailleurs affiché dès le début de l’exposition, sur l’un des petits panneaux (pas très bien) imprimés : « Cette exposition démontre l’égalité des êtres humains dans leur diversité ». Pas de moralisation, des explications. Mission de service public.

Les moyens sont à la fois efficaces et peu ostentatoires. On se croirait dans un cours de lycée, option professeur passionné et inventif. La première étape du parcours, « Moi et les autres », est la plus spectaculaire. Dans la reconstitution d’un hall d’aéroport (non-lieu impersonnel, où se croise l’humanité en transit et au travail) nous voici face à des mots qui classent, selon la couleur, l’aspect vestimentaire, le genre… Catégorisation, hiérarchisation, essentialisation. Ils mettent dans des boîtes, qu’on range les unes au-dessus des autres, et favorisent les raccourcis. Jeux sur tablettes et vidéos sur grands écrans aident à admettre que tout un chacun (oui, tout le monde, même nous, vous, visiteurs ouvert et éduqué !) se laisse entrainer dans ce processus de stéréotypes. Trois portiques mènent au deuxième temps de l’exposition. Lequel choisira-t-on ? Va pour celui du milieu, tempérance oblige. « Toi tu travailles dans les médias » lance une voix assurée lors du franchissement. Comme quoi, les préjugés seraient parfois dans le vrai ?! « Race et histoire » expose trois cas de sociétés basées sur le racisme : la France coloniale (objets en vitrine : boîtes de Banania, affiches d’exposions coloniales, à visée didactiques en leur temps), l’Allemagne nazie et le génocide rwandais (deux vidéos, quelques objets). Un très intéressant « État des lieux aujourd’hui » clôture la démonstration.

Dehors, sur le parvis, des enfants profitent d’une activité foot organisée par Hérault Sport. Ça crie, ça rit. Il y a même des filles. Mais pas un seul blanc. Quant à nous, le tramway nous attend pour revenir au centre-ville.

ANNA ZISMAN
Avril 2018

* Néandertal entre mythe et réalité : L’autre et nous sera proposée en 2019 et L’Alimentation en 2020.

Nous et les autres, des préjugés au racisme
jusqu’au 28 juillet
Domaine départemental PierresVives, Montpellier

Photo : Vue d’exposition c AZ


Pierresvives
907 avenue du professeur Blayac
34080 Montpellier
04 67 67 30 00
pierresvives.herault.fr