Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Résonance, l’Esprit des Ruines, à voir jusqu’au 31 octobre dans le cadre de la visite du château de Lourmarin

Pierres vivantes

• 14 juin 2018⇒31 octobre 2018 •
Vérifier les jours off sur la période
Résonance, l’Esprit des Ruines, à voir jusqu’au 31 octobre dans le cadre de la visite du château de Lourmarin - Zibeline

L’exposition Résonance, l’Esprit des Ruines proposée au château de Lourmarin met en dialogue poétique des gravures de Piranèse et un ensemble de photographies de Ferrante Ferranti

« Une image ne naît pas seulement du hasard, elle cherche sa place, pour mieux trouver sa résonance », écrit en exergue de son site le photographe Ferrante Ferranti. C’est aux résonances que s’attache l’exposition qui court sur les murs du château de Lourmarin, se conjuguant aux lieux, suscitant d’intimes échos qui dépassent le propos initial, comme si les murs-mêmes dialoguaient avec les gravures et les photographies. De subtiles correspondances s’établissent, creusant l’épaisseur du temps.

Deux visions d’architectes

Sont mises en échos des photographies de Ferrante Ferranti et des gravures de Piranèse, issues de la collection Robert Laurent-Vibert*. Entre elles, transparaissent des constructions, des regards, étonnamment proches. Travail d’imprégnation, visions semblables… les artistes ont tous deux suivi une solide formation d’architecte. Ferrante Ferranti, nourri des travaux du graveur du XVIIIe, ne cherche pas lors de ses voyages à imiter ou retrouver « la manière de », mais suit involontairement la même approche. « Travail non d’imitation, mais d’insufflation réciproque, d’interpénétration, fruit neuf, original, savoureux, de l’admiration et de la reconnaissance, modèle de croisement esthétique et de métissage culturel », souligne dans sa préface au catalogue de l’exposition l’écrivain Dominique Fernandez.

Palimpsestes

Il s’agit d’une approche personnelle que tous peuvent expérimenter, « à propos de ce que chacun peut sentir de la ruine, découvrir d’elle : y déchiffrer le palimpseste de l’histoire, de la mémoire » explique le photographe. Sont rendues sensibles les strates de sens, par le catapultage des époques : décors grandioses des temples antiques dont subsistent des pans émouvants, auxquels s’accrochent les constructions récentes, imbriquant les périodes en un raccourci saisissant. « Le regard de Piranèse marque de son empreinte la littérature et les paysages, accordant une lecture sans cesse renouvelée du monde ». Compréhension et émotion se mêlent et offrent des pages captivantes. Les  photographies en noir et blanc répondent aux gravures, dont la composition reconstruit le réel, offre un raccourci des géographies, rapproche éléments de statuaire, temples, édifices, ainsi le sublime Caprice composé de ruines avec une statue de Minerve. La réalité réside ici dans la force suggestive des divers éléments, et autorise le spectateur à se livrer à son imagination. La photographie d’une sculpture brisée sur le Forum d’Ostia Antica, dressée à côté d’un tronc de pin, contient la même puissance évocatrice : la vie palpite dans la pierre, et le tronc d’arbre devient sculpture. Les perspectives se répètent, même angle de vue du Colisée ou de la Pyramide de Caius Cestius, écho des silhouettes qui donnent l’échelle dans les gravures de Piranèse avec le personnage capté dans l’instant, au bout de la vue rythmée d’arches des Écuries royales de Moulay Ismaël à Meknès (Maroc)…

Entre l’architecte-graveur et l’architecte-photographe, le même amour du détail qui « fait éclater le champ de vision ». Le temps aboli, ici renaît et nous accorde sa profondeur…

MARYVONNE COLOMBANI
Juin 2018

*Normalien, membre de l’École française de Rome, Robert Laurent-Vibert acheta le Château en 1920 et le légua à l’Académie d’Aix en même temps que ses collections et sa bibliothèque afin qu’elles constituent la Fondation de Lourmarin Laurent-Vibert. Demeure ouverte à l’art, elle héberge tous les ans de jeunes artistes, les déchargeant de tout souci matériel afin qu’ils se consacrent à leur travail. La « Petite Villa Médicis de Provence » promeut aussi les activités culturelles en milieu rural et illustre bien sa devise E cinere Phoenix (il renaît de ses cendres).

Résonance, l’Esprit des Ruines
jusqu’au 31 octobre
Accessible dans le cadre de la visite du château de Lourmarin
04 90 68 15 23
chateau-de-lourmarin.com

Catalogue de l’exposition Résonance, l’Esprit des Ruines, réalisé par la Fondation Laurent-Vibert, 15 €

Photos : Temple de Ségeste Sicile Ferrante Ferranti © MC et Lourmarin exposition Piranèse Ferrante Ferranti © MC