Piccolo Concertos, une belle rencontre entre Jean-Louis Beaumadier et le Prague Radio Symphony Orchestra

Piccolo et orchestreVu par Zibeline

Piccolo Concertos, une belle rencontre entre Jean-Louis Beaumadier et le Prague Radio Symphony Orchestra - Zibeline

Le nouveau disque de Jean-Louis Beaumadier, Piccolo Concertos, tient une place à part dans la discographie de cet interprète passionné, car il rassemble uniquement des pièces concertantes quasiment toutes dues à des contemporains, la plupart écrites pour ce musicien dont peut s’enorgueillir le conservatoire de Marseille où il fut l’élève de Joseph Rampal. La fluidité élégante du jeu de l’artiste épouse les partitions, répond au Prague Radio Symphony Orchestra dirigé par Vahan Mardirossian, esquisse des contre-chants, multiplie les variations. Poétique dans l’œuvre lumineuse et empreinte du lyrisme de Florentine Mulsant (Concerto for Piccolo and Orchestra op. 72), le piccolo s’élance, ivre d’une liberté gazouillante, rejoint l’orchestre, s’évade, malicieux dans le deuxième mouvement… L’ampleur de l’orchestre dans l’opus 50 de Lowell Liebermann s’irise de la brillante élégance du piccolo qui s’envole avec fougue dans le Presto. La nouvelle orchestration de 2009 par Véronique Poltz du Moto Perpetuo op. 8 (composé en 1869) de Carl Joachim Andersen réclame une agilité éblouissante de l’instrumentiste qui se glisse dans l’œuvre aux longues phrases proustiennes. C’est à la fusion que convie le Kilumac Concertino opus 36 composé par Véronique Poltz qui mêle dans le titre les lettres des prénoms de sa fille et de son gendre pour un récit tout de délicatesse et de joies ourlées d’une douce mélancolie. Écrit pour Jean-Louis Beaumadier et dédié à l’artiste-peintre Patricia Kinard, Touch the Sky de Régis Campo offre ses hésitations, ses inquiétudes, ses émotions où percent des éclats d’humour, en quatre courts tableaux, palette sonore incantatoire, vibrations pailletées, jeux débridés, tâtonnements, fragments poétiques et sensibles. Enfin, la dernière œuvre de Jean-Michel Damase, Concerto for Piccolo and Orchestra, créée à titre posthume par son dédicataire, oscille entre gravité et sourire, dessine de souples mélodies, danse, rêve, s’étire, joue de la surprise, des ruptures de ton… un bijou.

MARYVONNE COLOMBANI
Février 2021

Piccolo Concertos
Jean-Louis Beaumadier
Skarbo, 19 €