Des marionnettes éminemment poétiques, politiques, contemporaines

Petites utopies face à l’injusticeVu par Zibeline

Des marionnettes éminemment poétiques, politiques, contemporaines - Zibeline

Le Marché Noir des Petites Utopies, Festival de petites formes marionnettiques, régale le public marseillais tous les deux ans, depuis 2013. Porté par Anima Théâtre, cet « art éminemment poétique, éminemment politique, éminemment contemporain » attire les curieux, au-delà du préjugé qui voudrait cantonner les marionnettes à la sphère enfantine.

Le 13 décembre, l’équipe du festival donnait rendez-vous au Daki Ling pour une soirée proposant trois spectacles, tous réalisés par des femmes. Avec Dès-Ordre, Isabella Locurcio (Cie Filalo) relate son expérience des attentats meurtriers du 22 mars 2016 à Bruxelles. Sa vision sans pathos mais pleine d’humanité fait mouche : une mère inquiète qui appelle toutes les demi-heures, un amoureux qui ne répond pas au téléphone, le regard chargé de tendresse d’un serveur… Coïncidence, elle était aussi présente lors d’un autre événement traumatique : le mouvement de panique qui a occasionné plus de 1500 blessés, suite à une rumeur d’attentat, lors d’un match de football à Turin le 3 juin 2018.

Le Teatro Della Rondine présentait quant à lui Lupus in Fabula, séance de dressage d’un chien policier entremêlée d’archives sonores : on y entend les élus de la République française adeptes d’une politique de maintien de l’ordre toujours plus brutale, des témoignages de CRS, ou la famille d’Adama Traoré, mort des suites d’une interpellation violente. 20 minutes intenses qui résonnent particulièrement en ces temps de manifestations, et claquent comme un slogan : l’injustice provoque le chaos.

Pour conclure la soirée, un coup de de cœur : la très courte pièce (10 minutes) d’Eve Bigontina, Suzy. L’histoire d’une mère de famille épuisée qui dérape. L’artiste manie en virtuose deux marionnettes en éponge, grand-mère harceleuse, homme phallocrate, et elle, coincée au milieu avec son tire-lait, véritable harnachement de vache, sombrant au point de s’exclamer, lorsqu’elle entend le bruit d’une détonation : « Ça y est, les enfants se sont enfin entretués ? ». C’est horrible, et c’est humain, quand on est poussé à bout.

GAËLLE CLOAREC
Janvier 2020

Le Marché Noir des Petites Utopies a eu lieu du 6 au 15 décembre dans divers lieux à Marseille

Photo : Suzy, Eve Bigontina © Christophe Loiseau