Petite Solange, dernier long-métrage en date d'Axelle Ropert, marque durablement la rétine

Petite SolangeVu par Zibeline

• 2 février 2022⇒9 février 2022 •
Petite Solange, dernier long-métrage en date d'Axelle Ropert, marque durablement la rétine - Zibeline

Le cercle familial est toujours dépeint, chez Axelle Ropert, comme le lieu contradictoire de l’harmonie et du conflit. Son premier long-métrage, La Famille Wolberg, ne racontait au fond que cela : la sacralisation et, par là-même, la désintégration par le père de sa tribu pourtant aimante. Tirez la langue, mademoiselle et La prunelle de mes yeux prenaient un malin plaisir à confronter des fratries fusionnelles à la possibilité de l’amour et du couple. Petite Solange ne déroge pas à la règle. Il se débarrasse cependant des sophistications souvent réjouissantes de ses prédécesseurs pour mieux revenir sur le terrain de la chronique, et plus précisément sur celui de la chronique adolescente. Ce choix se révèle doublement payant : il allège le récit des excès de théâtralité qui ont pu peser sur les films précédents, et inscrit le film dans un genre précis où ne peut que briller son originalité et sa justesse de ton. Car la réalisatrice n’a pas son pareil pour rendre ses personnages bouleversants. Il faut dire que sa direction d’acteurs est précise et aiguisée : les deux parents de Solange célèbrent leurs vingt ans de mariage et se séparent péniblement avec une joie puis une souffrance jumelles. Léa Drucker brille dans ce rôle d’actrice ne sachant plus comment exister sans le regard énamouré d’un mari ordinaire et distant, campé avec conviction par un Philippe Katerine étonnant. Mais la révélation indéniable de Petite Solange demeure son actrice principale, la très jeune et très prometteuse Jade Springer, transitant habilement de l’innocence de ses treize ans vers une désillusion résignée. Fort par ailleurs d’une esthétique soignée aux accents rétro, dépeignant habilement ce foyer en déliquescence, le long-métrage marque durablement la rétine. Autant dire qu’on lui souhaite, après les nombreux reports de sa sortie, une très belle vie en salles.

SUZANNE CANESSA
Janvier 2021

Petite Solange, d’Axelle Ropert, sortira le 2 février (85 mn)