Vu par Zibeline

Le Barbier de Séville à l’Opéra de Marseille

Per un barbier di qualità !

Le Barbier de Séville à l’Opéra de Marseille - Zibeline

La nouvelle production du Barbier de Séville, représentée à l’Opéra de Marseille au mois de février, est de ces réussites dont on doit parler. De fait, elle permet à un profane d’adhérer d’emblée à un spectacle, une œuvre, un univers qui resterait, sans ses qualités singulières, plus distant à sa perception et son plaisir. Certes, la musique de Rossini est facile d’accès : sa machinerie rythmique huilée, ses airs enlevés, voire jingelisés (Fiiii…garooo !!)… De même, la comédie originelle de Beaumarchais possède des ressorts dramatiques qui ont fait leur preuve. Cependant, donner Il barbiere di Seviglia dans son jus d’il y a quelques années (scénographie, décors, costumes, mise en scène, postures parfois poussiéreuses…) n’est plus possible aujourd’hui.

C’est en partie grâce à l’inventivité virevoltante de Laurent Pelly (et son équipe) qu’on doit cet attrait. Le cocon scénographique dans lequel il place ses interprètes est illico accrocheur, fascinant : une déclinaison de partitions, portées musicales vierges ou non, servent de décors, de barreaux ou rambarde… Des panneaux s’ouvrent ou s’enroulent autour des artistes, s’accessoirisent… c’est poétique et efficace ! On est plongé dans un monde abstrait où, in fine, règne… la MUSIQUE, et dans lequel le jeu des acteurs/chanteurs s’exprime pleinement. C’est l’incarnation de Figaro, puissante, impressionnante de Florian Sempey qui emporte l’adhésion avec aussi, en contrepoint, celle de Rosine endossée par Stéphanie d’Oustrac, tout à fait crédible en jeune pupille séquestrée qu’on rêverait d’enlever. Son mezzo grimpant habilement se moule dans les exigences vocales hors-norme du rôle. Philippe Talbot (Almaviva), Pablo Ruiz (Bartolo), Mirco Palazzi (Basilio), Annunziata Vestri (Berta), Mikhaël Piccone (Fiorello), les messieurs du Chœur de l’Opéra (préparés par Emmanuel Trenque) complètent un drôle de plateau emmené avec maestria par Roberto Rizzi Brignoli à la tête de l’Orchestre-maison. Un barbier au poil !

JACQUES FRESCHEL
Mars 2018

Il Barbiere di Seviglia a été représenté à l’Opéra de Marseille du 6 au 15 février

Photographie : Le Barbier de Séville © Christian Dresse 2018


Opéra de Marseille
2 Rue Molière
13001 Marseille
04 91 55 11 10
http://opera.marseille.fr/