Nunatak, pertinente revue « d'histoires, cultures et luttes des montagnes »

Penser en altitudeLu par Zibeline

Nunatak, pertinente revue « d'histoires, cultures et luttes des montagnes » - Zibeline

Nunatak est un mot Inuit qui désigne « une montagne s’élevant au-dessus des étendues gelées, où se réfugie la vie pour perdurer ». C’est le nom choisi par une revue « d’histoires, cultures et luttes des montagnes », créée en France en 2016 (elle existe en Italie depuis 2006, mais les deux rédactions sont autonomes). À la plume, un collectif d’habitants des Alpes, Cévennes, Vosges ou Pyrénées, décidés à porter un regard profond sur les aspects sociaux, économiques, culturels, historiques, politiques de leurs territoires. Chaque numéro paraît, telles les collections de prêt-à-porter, sur deux saisons, printemps-été, automne-hiver. Mais ici, point de prêt-à-penser !

Les articles, sur une base commune de critique du capitalisme, laissent la place à différents points de vue. Sur le sujet brûlant du loup, par exemple, Nunatak entend donner la parole aussi bien « à des bergers souhaitant se défendre face aux prédateurs qu’à des naturalistes nous faisant découvrir une autre approche de la montagne ». Les témoignages de l’alpage sont de première main, loin de l’imaginaire tissé autour du pastoralisme, tout comme les textes sur le tourisme « vert », les remontées mécaniques, les plantes médicinales ratiboisées par les laboratoires pharmaceutiques ou le marketing territorial. Grande satisfaction intellectuelle, l’attention portée aux récits historiques, la catastrophe du barrage du Gleno en 1923, ou les révoltes paysannes dirigées contre les puissantes abbayes vosgiennes au XVIe siècle…

Nunatak est diffusée en librairie au prix de 3 €, à prix libre partout ailleurs. En randonnée sur les pentes du Valgaudemar, il suffit de s’adresser à la cabane des bergères ; sur le marché paysan du Cours Julien à Marseille, on la trouve entre le stand de miel et celui d’œufs. Dans chaque exemplaire, une carte postale, un beau marque-page ajoutent au plaisir de lecture. Sur le site de la revue, on peut télécharger les numéros déjà parus, et écouter en version audio certains articles.

GAËLLE CLOAREC
Avril 2021

Revue Nunatak, 3 €
revuenunatak.noblogs.org

Photo : Valgaudemar, Hautes-Alpes -c- G.C.