Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

La revue Paysageur : 144 pages pour saisir l’insaisissable

Penser avec les pieds

La revue Paysageur : 144 pages pour saisir l’insaisissable - Zibeline

Fouler le paysage en arpentant des chemins inédits, en croisant photographie, illustration, littérature, botanique, anthropologie…. Telles sont les promesses qu’entend tenir Paysageur. Claire Fau, diplômée de l’Ecole du Paysage de Versailles et rédactrice en chef de la revue avec le journaliste indépendant Maxime Lancien, était invitée à l’Histoire de L’œil afin de présenter le second numéro, tout frais paru, de cette nouvelle revue semestrielle. Elle en a d’abord rappelé la ligne éditoriale, qui souhaite poser à un large lectorat la question du rapport entre l’homme et le paysage en la sortant d’un cadre trop théorique. Une façon buissonnière de raconter le paysage, de se l’approprier. Chaque numéro suit un fil directeur. Le premier (déjà épuisé, dommage) s’intitulait « Puissants paysages » ; quant au second il s’articule autour de le la notion d’ « Insaisissables ». Forêt menacée du Morvan ; territoires flottants des jeux vidéo en open world ; maturation mystérieuse de la figue ; étonnants paysages sous-marins ; îles lointaines… on navigue aux confins du perceptible. Et il n’est pas étonnant que la rencontre ait eu lieu à Marseille : trois Marseillais ont en effet apporté leur contribution à ce numéro. Le jardinier-paysagiste Jean-Philippe Joncourt y présente ses « Polygrammes », bribes de textes découpés dont une partie était installée sur un mur de la librairie. On y retrouve également, et avec quel plaisir, Jean-Roch Siebauer (cogérant de la défunte librairie Le lièvre de mars, où Zibeline a passé tant de soirées littéraires déchaînées). De son essai Ici sont les lions, sous-titré Manuel de navigation aléatoire (paru en 2018 aux éditions Anacharsis), quelques pages ont été livrées à la fantaisie illustratrice de Sara de la Villejegu. Quant à Guillaume Monsaingeon*, passionné de bathymétrie, il nous immerge dans le bleu des cartes marines, histoire d’« ouvrir sur une nouvelle forme de rêverie ». Des images, des vagabondages littéraires, des reportages, 144 pages pour saisir l’insaisissable. Tenter de l’approcher du moins.

FRED ROBERT
Novembre 2017

*Guillaume Monsaingeon est le co-commissaire de l’exposition Le Temps de l’île, qui se tiendra au Mucem de juillet à novembre 2019.

Le numéro 2 de la revue Paysageur (automne-hiver 2018 ; 20 euros) a été présenté à la librairie L’histoire de l’œil (Marseille) le 23 novembre.

Le numéro 3, qui sera un numéro manifeste, sera disponible au printemps 2019.


Librairie Histoire de l’Oeil
25 Rue Fontange
13006 Marseille
04 91 48 29 92
http://www.histoiredeloeil.com/