Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Les insomnies de La main d'oeuvres, inspirées des poèmes de René Char

Pas sommeil

• 30 janvier 2015⇒1 février 2015 •
Les insomnies de La main d'oeuvres, inspirées des poèmes de René Char - Zibeline

La poésie de René Char, brûlante et orageuse, n’est pas propice au sommeil. Au contraire elle «vit d’insomnie perpétuelle», formule qu’auront interprétée au pied de la lettre les quatre artistes de La main d’oeuvres. L’acrobate, Sébastien Dault, hante la piste comme au cœur de la nuit le bruit du frigo. Le comédien, Olivier Sellier, s’insinue partout avec aplomb, donnant sa voix aux mots du poète. Tandis que résonnent les notes d’Ilias Sauloup, pianiste au toucher subtil, les gestes calmes de la graphiste travaillent une lumière liquide au pinceau. Katerini Antonakaki chante, également, et on sent qu’elle a dansé, peut-être dans une autre vie.

«La roue du destin tourne à l’envers et ses dents nous déchiquettent. Nous prendrons feu bientôt du fait de l’accélération de la chute». Il fait noir : les rais d’ombres sous les persiennes enflent, une bougie s’allume, veilleuse futile. Tout paraît plus définitif durant les heures nocturnes, on prend les draps au sens figuré : ils deviennent linceul, ou bien celui que le prisonnier attache à sa fenêtre, pour s’évader. On tourne et on vire, on veille sur un lit suspendu, comme lors d’une insomnie qui n’empêcherait pas de rêver.

GAËLLE CLOAREC
Février 2015

Les insomnies a été joué du 30 janvier au 1er février au Théâtre Massalia, Marseille, dans le cadre de la Biennale Internationale des Arts du Cirque

Photo : © Véronique Lespérat-Héquet


Théâtre Massalia
41 Rue Jobin
13003 Marseille
04 95 04 95 70
http://www.theatremassalia.com/