Petits cimetières sous la lune, roman de Mauricio Electorat traduit du chilien par l’auteur lui-même

Paris / SantiagoLu par Zibeline

De ses grands-parents français, émigrés à Valparaiso au début du vingtième siècle, le Chilien Mauricio Electorat a hérité le bilinguisme. Il a d’ailleurs traduit son dernier roman, Petits cimetières sous la lune, gage de fidélité à l’œuvre originale, à sa saveur particulière. Et, de sa grande connaissance de la France et de Paris comme de son pays natal, naît une œuvre subtile et drôle, imprégnée de culture latino-américaine tout autant que de littérature française. Le titre fait explicitement référence au roman de Georges Bernanos, Les grands cimetières sous [...]

Cet article est reservé aux abonnés


Vous n'êtes pas abonné ? Pour lire le contenu premium de Zibeline :

Abonnez-vous



Déjà abonné ? Connectez-vous