La fuite à cheval très loin dans la ville, d'après Koltès, adaptée pour la rue

Parcours périlleuxVu par Zibeline

• 1 octobre 2014 •
La fuite à cheval très loin dans la ville, d'après Koltès, adaptée pour la rue - Zibeline

Le public a renoué avec joie avec ce qu’il n’appelle plus que «la Sirène» : cette manifestation mensuelle qui le rassemble autour d’artistes de la Rue ou pas, proposant un mini-spectacle entre les deux coups de la sirène de la protection civile. En ce début d’octobre ensoleillé, c’est la Cie d’Elles de Toulouse qui présente un extrait de sa future création, La fuite à cheval très loin dans la ville, d’après un roman de Koltès, qui sera créée en juin 2015 dans une forme ambulatoire. Cette présentation a nécessité l’installation de barrières sur la place de l’Opéra car une Kangoo et un cheval participent au spectacle. Yaëlle Antoine, directrice artistique de la compagnie, pratique ce qu’elle appelle «un cirque déambulatoire et catastrophé». Acrobaties et équilibres ponctuent sauts et roulades. Les corps tressautent, se heurtent dans un univers urbain étouffant et dangereux où la voiture, à la fois image de liberté et d’enfermement, se révèle dangereuse. Choc frontal, blessures, corps titubants, perte d’équilibre et de mémoire… C’est tout cela qu’évoque ce spectacle déjanté entre cirque et danse, entre réalité et fantasmagories. À la fin, après les applaudissements, un comédien interpelle le public sur les problèmes liés à la réforme du régime des intermittents et de tous ceux qui gravitent autour. Il en appelle à la responsabilité de tous pour se réapproprier les espaces publics et mieux vivre ensemble. Attendons…

CHRIS BOURGUE
Octobre 2014

La fuite à cheval… s’est donnée le 1er octobre sur le Parvis de l’Opéra de Marseille

Photo : © Vincent Lucas