Chez-soi et ailleurs, l’autre côté du rêve à Châteauneuf-le-Rouge

Parc d’attractionsVu par Zibeline

• 16 mai 2013⇒27 octobre 2013 •
Chez-soi et ailleurs, l’autre côté du rêve à Châteauneuf-le-Rouge - Zibeline

Après la préfiguration en 2012 du projet Le chez soi et l’ailleurs dans le cadre d’Ulysses (voir ici), Arteum explore L’autre côté du rêve avec en en point d’orgue une création du Cabanon Vertical

Le château, à la fois musée et hôtel de ville de Châteauneuf-le-Rouge avait accueilli l’année précédente un premier volet dont les installations sont toujours visibles dans le parc et continuent d’évoluer avec le temps. De l’autre côté du rêve inscrit le second chapitre en occupant autant le musée pour une exposition collective de pièces empruntées majoritairement à plusieurs organismes publics (Fonds Communal d’Art contemporain de Marseille et divers FRACs), que l’extérieur avec un projet monumental commandé au collectif d’artistes du Cabanon Vertical.

Au dernier étage du bâtiment accueillant la partie muséale, les œuvres bénéficient d’une récente rénovation bien venue. La commissaire, Christiane Courbon, s’en réjouit : «Cela va nous permettre une meilleure visibilité d’accrochage. Pour les œuvres nous avons recherché des pièces qui traduisent ces questions liées au voyage concernant le territoire, l’errance ou le déracinement. Le périple d’Ulysse c’est se frotter aux frontières ou aux pertes de repères, ce qui crée la rencontre aussi. Des questions donc très contemporaines.» Les regards sont variés : Marie Bovo, Wolfgang Laïb, Bouchra Khalili, Tatiana Trouvé, Yves Belorgey, Mathieu Mercier

Dans le jardin à la française composé de buis taillés datant du XVIIe siècle, un parcours initiatique et ludique emmène le visiteur par des passages obligés entre des arbustes de quatre mètres de haut, tels des escaliers, porte dérobée, cul-de-sac, passerelle, pont suspendu, poste de guet et points de vue en pin douglas et jeu de miroir combinant intériorité du cheminement et aménagement d’ouvertures visuelles nouvelles offertes sur l’horizon. «Nous avons travaillé comme un éclaté d’architecture en ménageant des déplacements et des pauses. Ce sont des structures de bois comme un décor de théâtre qui se rend visible et praticable. Ça peut évoquer ce qu’on appelle des folies ou le jardin du Désert de Retz. Le dispositif s’intègre au lieu mais il n’est pas fait pour la contemplation. Avec cet itinéraire on provoque une expérience déroutante, une sorte de révélateur où les gens se perdent et se retrouvent en écho au parcours d’Ulysse chahuté par les dieux» explique Olivier Bedu qui a travaillé précédemment avec Tadashi Kawamata en Camargue.

Cette complexité intentionnelle se renforce d’un dispositif sonore conçu pour le projet : le poète Maxime Hortense Pascal a travaillé une écriture en «confrontant poésie contemporaine, traces homériques, lignes joyciennes» auxquelles se joint une déclar’action de Julien Blaine, dans une mise en design sonore de Julian Mannarini et Jean Baptiste Zellal.

CLAUDE LORIN
Mai 2013

Photo : Le-Cabanon-Vertical,-Au-risque-de-se-perdre,-installation-dans-le-parc-du-château,-vue-partielle.-2013-(c)-C.-Lorin-Zibeline

Le chez-soi et l’ailleurs, l’autre côté du rêve

jusqu’au 27 juillet au musée

jusqu’au 27 octobre dans le parc

Marché Noir et extraits

intervention chorégraphiée du GUID/Ballet Preljocaj

le 1er juin à 11h

Arteum-musée d’art contemporain

Châteauneuf-le-Rouge

04 42 58 61 53

www.mac-arteum.com