« Rien ne t'appartient » de Nathacha Appanah est à retrouver aux Éditions Gallimard

Par la vague emportéeLu par Zibeline

« Rien ne t'appartient » de Nathacha Appanah est à retrouver aux Éditions Gallimard - Zibeline

Depuis la mort de son mari Emmanuel, Tara vit recluse chez elle ; elle se laisse totalement submerger par ce deuil, ne s’occupant plus ni d’elle ni de rien dans la maison. Elle perd la tête et a des visions, en particulier celle d’un drôle de garçon qu’elle croit confusément reconnaître. De quoi inquiéter son beau-fils Eli, qui a décidé de l’emmener consulter un neurologue…chez qui elle n’ira pas : c’est avec son passé qu’elle a rendez-vous. Lorsqu’elle ne s’appelait pas Tara, qu’elle n’avait pas commencé à « fabriquer » sa vie, qu’elle répondait encore au prénom de Vijaya. Dans son onzième livre, Rien ne t’appartient, Nathacha Appanah met à nouveau en scène une femme déterminée à ensevelir son passé, une femme qui, pour survivre, change radicalement d’existence et d’abord de nom. Essentiels, les noms. Dans le très beau Le ciel par-dessus le toit*, Eliette renaissait de ses cendres pour devenir Phénix. Ici Vijaya est devenue Tara, « celle qui sauve, celle qui fait passer de l’autre côté ». Sauf que depuis qu’Emmanuel est mort, Vijaya (« la victoire ») envahit Tara : « Elle pousse en moi, contre mes flancs, elle veut sortir et je sens que, bientôt, je n’aurai plus la force de la retenir tant elle me hante, tant elle est puissante. ». Aucun doute, Vijaya tient sa victoire. Et la vague d’une identité trop longtemps refoulée démantèle les digues que Tara croyait solides, comme le tsunami naguère dévasta son pays. À la narration liminaire de Tara succède donc celle de Vijaya, dont la « vie délicieuse » ne durera pas. Deuils, souffrances, violences, rien ne lui sera épargné…jusqu’à la vague géante qui, étrangement, la laissera sur un rivage plus souriant… Mais à quel prix ? L’oubli de soi ? De ses origines ? Rien ne sert d’essayer d’effacer tout cela, un jour ça revient comme une implacable lame de fond. L’ histoire tragique de Tara-Vijaya (l’idée en est née, paraît-il, d’un reportage de Nathacha Appanah au Sri-Lanka) touche par son âpreté, sa sensualité. Violence et douceur subtilement mêlées, dans une langue, travaillée, poétique, qui manie les deux avec talent. 

FRED ROBERT
Octobre 2021

*Vient de paraître en poche (Folio)

L’autrice était présente aux Correspondances de Manosque

Rien ne t’appartient de Nathacha Appanah
Éditions Gallimard 16,90 €