Vu par Zibeline

Bernard, 1ère pièce de Ferdinand Barbet au studio de l'Ecole Régionnale d'Acteurs de Cannes

Pagaille au comptoir !

Bernard, 1ère pièce de Ferdinand Barbet au studio de l'Ecole Régionnale d'Acteurs de Cannes - Zibeline

De l’aveu même de son jeune auteur et metteur en scène, Bernard, première pièce de Ferdinand Barbet, n’est pas une oeuvre réaliste mais plutôt une sorte de creuset dans lequel s’est concocté un portrait à peine déformé de notre société. Toute en trompe-l’oeil, la pièce nous renvoie à des situations et des relations de notre temps. L’action se passe en temps réel et en vase clos, dans un bar, lieu de tous les possibles. Bernard est le patron, son fils Télémaque lui annonce qu’il le quitte pour toujours mais revient très vite car la neige bloque la circulation. Autant dire qu’il n’a pas trop de suite dans les idées ! Survient la fée Clochette (courageuse Louise Dupuis !), avec jolies ailes et baguette magique ; malgré ces attributs et les encouragements des autres clients, elle ne peut s’envoler et se casse régulièrement et lamentablement la figure ! Un père et ses deux jeunes fils viennent racketter le patron en toute amitié, une femme médecin n’est pas sûre d’avoir envie de soigner… Tous les personnages ont un grain de folie et les jeunes interprètes en tirent un excellent parti. D’une fusillade à une tentative de suicide on nage en plein délire !

Nul doute : le jeune auteur ne manque pas de talent et avec son assistante, Heidi-Éva Clavier, il nous présente une mise en scène musclée. Il n’y manque même pas le choeur antique qui ponctue l’action avec guitare (Gabriel Tur) et chant (Hayet Chouachi).

CHRIS BOURGUE
Janvier 2013

 

Cette présentation a eu lieu le 20 décembre au studio de l’ERAC

Les mêmes élèves comédiens joueront sous la direction d’Hubert Colas du 13 au 16 février salle Seïta à la Friche.

Rappel : les inscriptions au concours d’entrée sont en cours

www.erac-cannes.fr

04 95 04 95 78

Les inscriptions au concours pour la sélection de la prochaine formation se font jusqu’au 15 février (renseignements et modalités sur le site de l’ERAC).