Le pianiste Jean-François Zygel clôt les « Rencontres Capitales » au Pharo

Ouvrir des portes…Vu par Zibeline

• 16 novembre 2013 •
Le pianiste Jean-François Zygel clôt les « Rencontres Capitales » au Pharo - Zibeline

Avec  son patronyme du bout du bout de l’alphabet, Jean-François Zygel a toujours dû se trouver en queue des listes, à l’école ou ailleurs…Hasard des choses, signant d’un énergique Z de la pointe de ses doigts au clavier, c’est au bout du bout des « Rencontres Capitales 2013 », après quelques 130 personnalités censées « changer le monde » et « imaginer celui de demain », qu’on a pu l’écouter à l’auditorium du Pharo le 16 novembre. Entre une demi-douzaine d’improvisations, exercice où le musicien excelle, le sympathique et surdoué pédago-musico de la lucarne médiatique s’est prêté au jeu des questions, a tenté d’y répondre… avec nuances… et prudence !

De « l’avenir de la musique classique au 21ème siècle ? », méritait de fait une définition…  pas si facile que ça à circonscrire dans ses conceptions temporelle, stylistique… Quant au « danger de sa disparition ? » :  Zygel a défendu la nécessité d’éviter la routine, de favoriser la circulation des énergies avec d’autres arts, les musiques populaires, « actuelles » ou « du monde », pour attirer les jeunes au concert, mais sans facilité ni démagogie, loin du « tout se vaut », de repenser la forme figée du concert où l’on aime entendre les œuvres « du répertoire » qu’on connait déjà.

De fait le mélomane devrait retrouver son appétence à la nouveauté, l’improvisation, qui caractérisait le public du passé, comme celui d’aujourd’hui pour la danse ou le théâtre… L’air du temps n’étant plus aujourd’hui à « l’approfondissement », l’inévitable « effort » que demande la préhension de la musique classique, ses développements, au-delà du plaisir immédiat et de l’émotion, nécessite des moyens pour éduquer le goût et l’oreille et une prise de conscience politique du besoin vital de l’immatériel, au cœur de l’humain… et d’ « ouvreurs de portes », comme monsieur Zygel, au quotidien !

JACQUES FRESCHEL
Novembre 2013

Lire aussi notre retour sur les tables rondes environnementales des Rencontres Capitales : www.journalzibeline.fr/critique/fausser-la-donne/

Photo : Jean-François-Zygel-c-Franck-Fuery-Naïve