Vu par Zibeline

Monde rêvé vs monde réel, dans une fable contemporaine d'après les frères Grimm

Où il est question de Raiponce

Monde rêvé vs monde réel, dans une fable contemporaine d'après les frères Grimm - Zibeline

Sur scène, des parpaings abandonnés, de la ferraille inutile, un reste de feu et autres gravas  constituent les vestiges d’une ville. Au centre se dresse une tour où une petite fille trop grande vit recluse dans une chambre dont elle voudrait s’évader. Une femme en robe rouge lui apporte régulièrement de la nourriture, celle qu’elle préfère : le porridge au miel. Puis à certains moments, cette personne revêt une combinaison de travail et devient un homme qui élabore des hallucinogènes ouvrant sur des villes invisibles. Ensuite, apparaît dans un feed back une mère qui deale son enfant contre un mirage. Et enfin, un jeune pyromane sur le terrain vague brûle tout ce qu’il tente de construire.

Cette fable contemporaine est une interprétation du conte des frères Grimm, Raiponce. Pauline Haudepin, l’auteure et metteuse en scène de la pièce s’en est inspiré pour relever le défi que lui avait lancé Stanislas Nordey, le directeur du Théâtre National de Strasbourg. En effet, à la fin des trois ans d’études dans la prestigieuse école rattachée au théâtre, celui-ci a donné à la jeune femme une carte blanche pour écrire et mettre en scène un spectacle, celui-là même qui nous a été offert par la scène nationale de Cavaillon, La Garance, dans le cadre des focus sur les écoles nationales supérieures d’art du spectacle vivant. Les acteurs Marianne Deshayes, Paul Gaillard, Yannick Gonzalez et Dea Liane, l’accompagnaient dans cette aventure. Comme ceux qui ont assuré la scénographie, les costumes, le son et les lumières, ils étaient tous en fin d’études. Ce fut pour eux l’occasion de déployer leurs talents et leur professionnalisme.

Le conte des frères Grimm n’apparaît qu’en filigrane dans le texte. Sa réécriture par Pauline Haudepin interroge sur le comment habiter le monde réel quand on se réfugie dans un monde rêvé. Elle apporte un regard poétique et lucide, non sans humour parfois, sur ce questionnement contemporain.

En mettant en lumière l’école du TNS ainsi que les autres écoles nationales supérieures de formation d’acteur et du spectacle vivant dans son programme de printemps, la Garance démontre que ces institutions sont ô combien précieuses en tant que pépinières des talents qui bâtiront le monde artistique de demain. Longue vie à elles !

CAROLINE GERARD
Juin 2018

Les terrains vagues de Pauline Haudepin a été donné au Théâtre des Doms, à Avignon, le 14 et 15 mai 2018

Photo : © Jean-Louis Fernandez


La Garance
Scène nationale de Cavaillon
Rue du Languedoc
84306 Cavaillon
04 90 78 64 64
www.lagarance.com


Théâtre des Doms
1 bis rue des Escaliers Sainte-Anne
84000 Avignon
04 90 14 07 99
www.lesdoms.eu