Retour sur la globalisation avec Jean-François Bayart

Optimisme désespéréVu par Zibeline

Retour sur la globalisation avec Jean-François Bayart - Zibeline

Jean-François Bayart l’annonce d’entrée de jeu : «J’ai une position critique vis-à-vis de l’interprétation néo-libérale de la globalisation, mais je ne me fais pas que des amis chez les alter-mondialistes, car je dis que ce n’est pas une simple aliénation : on y participe tous.» Puis il réclame de la nuance : tout le monde n’est pas mondialisé de la même manière, selon qu’on vit à la Défense ou en Ardèche, à Pékin ou en Arizona. Il récuse l’idée que l’État est la victime des marchés : selon lui, l’État-Nation est le produit de la globalisation, tout comme les «identités», et le communautarisme. Un exemple irrévérencieux ? Le terroir gastronomique : «Le camembert n’est pas issu de la “normanditude” comme aurait dit Ségolène Royal, mais de la possibilité de le vendre massivement aux Halles de Paris.» Une illusion s’écroule, là où l’on pensait avoir connu le pire en découvrant une publicité McDonalds pour le hamburger au foie gras.

De la nourriture, il passe au poil : «Politiquement très intéressant. Les islamistes ont une vision très précise de ce que doit être la pilosité.» Puis aux attentats suicides, «une technique du corps inventée par les Tamouls, qui s’est globalisée.» Et à la lutte contre les narcotiques : «L’herbe devrait coûter moins cher que les radis, on aurait moins intérêt à la cultiver.» Charmant orateur, déployant son humour avec générosité, ce qui ne l’empêche pas de présenter une vision lucide de la situation. À la question du public, «Êtes-vous optimiste ou pessimiste ?», il répond avec un sourire «Un ami graphologue m’a dit que je suis un optimiste désespéré, comme Louis XVI. Les choses vont vraiment très mal. Ce qui est désespérant, c’est notre bêtise collective.» Selon lui, le rôle des sciences sociales est de dissiper quelques idées reçues. Par exemple celle-ci : la mondialisation est censée uniformiser, alors qu’en réalité elle clive.

GAËLLE CLOAREC

Février 2013

 

La conférence Globalisation, culture matérielle et individu a eu lieu le 24 janvier à l’Hôtel du Département 13 dans le cadre d’Échange et diffusion des savoirs

Conseil Départemental des Bouches du Rhône
Hôtel du Département
52 avenue de Saint-Just
13004 Marseille
04 13 31 13 13
http://www.cg13.fr/