Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Retour sur la 11ème édition des Eauditives à Toulon

Ondes Eauditives

Retour sur la 11ème édition des Eauditives à Toulon - Zibeline

Le 11e festival des Eauditives a été inauguré le 22 mai dans le beau musée de la Marine de Toulon, qui accueillait la majeure partie des intervenants présentés par Éric Blanco et Claudie Lenzi, donnant le ton d’une création vive, qui réfléchit sur le monde, planète sans frontières, où l’eau est un enjeu majeur. La veille, à la Galerie Les Frangines, Jean-Luc Parant, au milieu d’un florilège de ses œuvres plastiques, offrait la lecture d’un extrait de son dernier opus édité par les éditions Plaine Page (comme les ouvrages présentés par les autres auteurs invités), Sens et non-sens, érigeant une logique enfantine en œuvre d’art, « le soleil éclaire la terre entière, mais jamais en même temps »… À côté des grandes maquettes de voiliers, les étudiants de l’ESADTPM  proposaient leurs Poéssonnies vibrantes de sincérité et d’émotion.

Leur succédaient en version bilingue les textes bouleversants de la slameuse italienne Eugenia Giancaspro qui dit son texte à la fois en italien et en langue des signes, puis ceux de la poétesse syrienne Maïs Alrim Karfoul dont le Vague Mont Ciseaux raconte l’exil : « Je suis une porte cassée/ Mais je regarde encore la clé dans tes mains ». La verve de Patrick Sirot, son goût du paradoxe et des sonorités suggestives préparaient la poésie sculptée dans la voix d’or d’Aïcha Maghrabi (Lybie), et l’éblouissante performance de Dani Orviz (Espagne) qui reprenait des passages de Generacion On (2015), « Ma banque contre ton vote, elle donne son veto »… Enfin, on goûtait le phrasé subtil de Maxime Hortense Pascal dans son interprétation d’un extrait de son dernier livre, L’Usage de l’imparfait, où se décomptent les lacs asséchés, les fleuves « privés d’embouchure », en une écriture étoilée qui rend compte des réalités d’aujourd’hui en suscitant les cosmologies d’hier. Quelles Érinyes se lèvent, alors que « les ogres s’occupent du langage » ? Le poème nous restitue le monde…

MARYVONNE COLOMBANI
Mai 2019

Les Eauditives ont eu lieu du 16 au 26 mai à Toulon

Photographie : œuvre de Jean-Luc Parant à la Galerie Les Frangines © MC