Vu par Zibeline

En attendant Godot : toutes les inflexions de l’écriture beckettienne par Jean Lambert-Wild, Lorenzo Malaguerra et Marcel Bozonnet

On attend tous Godot

En attendant Godot : toutes les inflexions de l’écriture beckettienne par Jean Lambert-Wild, Lorenzo Malaguerra et Marcel Bozonnet  - Zibeline

Ils se sont mis à trois pour faire entendre sous un jour nouveau En attendant Godot de Samuel Beckett : Jean Lambert-Wild, directeur du Théâtre de l’Union-CDN du Limousin, Lorenzo Malaguerra, directeur du Théâtre du Crochetan à Monthey en Suisse, et l’acteur et metteur en scène Marcel Bozonnet. D’abord parce qu’ils sont liés par une «solidarité forte», et parce que le texte correspond «à une réalité politique actuelle». L’heure est alors venue de s’engager totalement au service du texte (surtout «ne jamais s’emballer» mais respecter le texte au cordeau) et d’une distribution éblouissante. Interprétés par Fargass Assandé et Michel Bohiri, deux acteurs noirs qui font de Beckett un théâtre universel, Vladimir et Estragon sont plus que jamais de chair et d’os, de souffrances et d’espoirs. Leurs yeux brillent, leurs pieds font mal, leur faim est aiguisée. Dans le rôle de Lucky, Jean Lambert-Wild excelle qui fait apparaître à la surface de son long monologue l’écume comique nécessaire. Ni trop, ni trop peu, juste ce qu’il faut de bouillonnement. À chaque seconde, la mise en scène «joue» sur toutes les inflexions de l’écriture beckettienne, ses chausse-trappes, ses concepts et ses métaphores. Cela ressemble à une partie de ping-pong entre le tragique de situation et le comique du langage. Au pied d’un arbre mort, qui reverdira légèrement au deuxième acte, l’inaction des personnages aimantés par les hasards de la vie, les rencontres improbables et l’attente interminable est fatale. Godot ne viendra jamais, ils le savent sans pouvoir se l’avouer, mais l’espoir les fait tenir encore dans cette immobilité terrible. Mieux vaut attendre que désespérer.

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Octobre 2015

En attendant Godot a été joué les 16 et 17 octobre au Théâtre Liberté, Toulon

Photo : En Attendant Godot © Tristan Jeanne Valäs


Théâtre Liberté
Grand Hôtel
Place de la Liberté
83000 Toulon
04 98 00 56 76
www.theatre-liberte.fr