Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Boleroeffect, aventure risquée mais réussie de Cristina Rizzo

On achève bien le boléro…

Boleroeffect, aventure risquée mais réussie de Cristina Rizzo - Zibeline

Dans son solo Invisible pièce, la danseuse et chorégraphe italienne Cristina Rizzo avait déjà eu raison de La mort du cygne dansée par Pavlova. C’est au tour du Boléro de Ravel de passer entre les mailles de son filet pour devenir un «objet chorégraphique», une performance qui allie le respect de la construction de la partition originelle -une seule mélodie divisée en deux phrases, répétée neuf fois-, le Dj set supra inventif de Simone Bertuzzi et le duel gémellaire entre Cristina Rizzo et Annamaria Ajmone. De quoi donner du peps à une mélodie mille et mille fois rebattue ! L’aventure est d’autant plus réussie qu’elle est risquée, et la transe laisse peu d’espace à la médiocrité. D’un bout à l’autre des 50 minutes, Cristina Rizzo et Annamaria Ajmone déploient une énergie sans relâche, dansent au coude à coude une partition synchronisée qui leur offre néanmoins de belles échappées solitaires. Sur le plateau le chemin est tout tracé, elles s’y engouffrent avec la même envie féroce, la même constance : répétitions, modulations, déplacements en diagonales serrées puis c’est l’accident : le pas de côté, un saut inachevé, un geste du bras plus ample, une grimace inattendue… L’intelligence de la chorégraphie étant, précisément, d’écrire une gestuelle commune qui les restreint, les contient et les laisse libres de s’émanciper. Elles tournent en boucle sur une création sonore qui aborde tous les rivages de la techno, de l’électro, de la pop, du rap, de la musique orientale sans jamais perdre de vue Ravel et sa composition obsessionnelle. Elles tanguent d’un même corps, et pourtant dissociable, dans un tourbillon incessant, explosif, disparaissent de l’écran radar lorsque les poursuites s’amusent à balayer la scène et le public (seul tableau en perte de vitesse). Elles défilent à la manière des majorettes, s’agitent comme des Pom-pom girls, se lancent à toute vitesse pour s’interrompre brusquement. Jusqu’à épuisement fatal.

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Décembre 2015

Boleroeffect de Cristina Rizzo a été donné le 26 novembre au Pavillon Noir, Aix-en-Provence

Photo : Boleroeffect, Cristina Rizzo © ilaria scarpa


Pavillon Noir / Ballet Preljocaj
530 avenue Mozart
13627 Aix-en-Provence
08 11 02 01 11
http://www.preljocaj.org/