Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Deuxième volet du diptyque racinien mis en scène par Xavier Marchand : Bérénice vue au théâtre Joliette-Minoterie

Oh les beaux vers 2

Deuxième volet du diptyque racinien mis en scène par Xavier Marchand : Bérénice vue au théâtre Joliette-Minoterie - Zibeline

Deuxième volet du diptyque racinien mis en scène par Xavier Marchand. Après Britannicus présenté en novembre à La Criée (voir Zib’69), voici Bérénice au théâtre Joliette-Minoterie. Après l’avènement d’un monstre, voici le temps des âmes fortes. Après Néron le barbare, voici Titus le sensible. Bérénice ou la tragédie de la séparation. À la mort de son père, Titus devient empereur. Désormais détenteur de tous les pouvoirs, «de [s]on cœur cependant [il] ne peu[t] disposer» ; par respect pour la loi romaine, il va devoir quitter celle qu’il aime, la reine Bérénice. Toute l’action est là : comment le lui dire ? le lui faire accepter ? On comprend que Xavier Marchand, qui a toujours privilégié un théâtre du langage, ait eu envie de se colleter avec le vers racinien, avec cette langue classique dont Bérénice offre de nombreuses pépites. Mais l’entreprise est périlleuse, surtout dans cette tragédie, qui oppose en un débat très nuancé les raisons du cœur à la raison d’État. Un «Eh quoi» trop incisif, un «hélas» mal modulé, et c’est toute l’élégie qui s’enfuit. Le comble étant atteint quand certains vers mythiques suscitent le rire. Dommage. On reste au bord d’un spectacle dans lequel on avait envie de plonger. Il y a pourtant de beaux effets géométriques dans cette mise en scène tirée au cordeau, des décors sobres qui sculptent efficacement l’espace. Bonne idée aussi que d’avoir choisi la voix off pour les monologues. Mais pourquoi ceindre la tête de Titus d’une couronne de roi (alors que justement il doit répudier Bérénice parce qu’elle est reine) ? Pourquoi transformer Arsace en une sorte de bouffon ? De tels choix laissent perplexe.

FRED ROBERT
Février 2014

Bérénice a été représentée au théâtre Joliette-Minoterie, Marseille, du 6 au 9 février

Photo : Bérénice-c-Eric-Reignier


Théâtre Joliette
2 place Henri Verneuil
13002 Marseille
04 91 90 74 28
www.theatrejoliette.fr