Vu par ZibelineL'Odyssée pour violoncelle et chœur imaginaire de Sonia Wieder-Atherton

Odyssée en treize chants

L'Odyssée pour violoncelle et chœur imaginaire de Sonia Wieder-Atherton - Zibeline

Treize chants, ou plutôt treize «aventures» pour évoquer une Méditerranée nourrie de rêves, d’échos passés et contemporains. La nouvelle œuvre de Sonia Wieder-Atherton, achevée par 10 jours de résidence au Jeu de Paume, referme son triptyque commencé par des Chants Juifs puis des Chants de l’Est. Le décor, composé de caisses blanches entassées en colonnes dissymétriques, avec çà et là quelques objets, posés, anodins, une pomme, un gobelet… Dans ces ruines d’une divine blancheur, un sol mouvant, sombre, les couleurs d’une Méditerranée où savent éclore les mythes… Le bruit de la mer et du vent constitue la base de la bande son qui accompagne la violoncelliste, seule sur scène. Une année a été nécessaire pour rassembler, orchestrer, modeler les sons naturels, les voix, les extraits de film, les passages enregistrés au violoncelle, pour un résultat d’une acrobatique précision, chargé d’une puissance évocatoire qui dessine une succession de paysages sonores dans lesquels chaque auditeur puise des émotions, des significations différentes. L’image de la Callas domine par ses accents de tragédienne dans la Médée de Pasolini, femme symbole de la Méditerranée, où résonne encore le printemps arabe, et le courage des femmes qui luttent toujours pour leurs droits.

Les compositions de la violoncelliste se conjuguent avec celles des auteurs classiques, comme Stravinski, Bach, Prokofiev, Bellini, mais aussi aux chants traditionnels hébraïques, corses, ou arabo-andalou… l’archet effleure les cordes, joue sur les frontières du son, puis s’appesantit, accordant une profondeur veloutée aux phrases musicales. Violence virtuose, accalmies délicates, rêves, silences, tout cela semble danser dans les belles variations de lumière, de la blancheur infinie aux ocres, jusqu’aux teintes bleutées qui enveloppent le bouleversant Adio. Temps suspendu pour un spectacle taillé dans l’étoffe des rêves !

MARYVONNE COLOMBANI

Odyssée pour violoncelle et chœur imaginaire a été donné du 5 au 7 mars au Théâtre du Jeu de paume, Aix

Théâtre du jeu de Paume
17, 21 rue de l’Opéra
13100 Aix-en-Provence
08 2013 2013
http://www.lestheatres.net/