Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Occitan de combat

 - Zibeline

Lo Còr de la Plana a placé la présentation de son nouvel album entre les 2 tours des élections. Coïncidence cocasse ! Chez ces troubadours des temps modernes, la lutte continue ! Depuis le Grand Prix de l’Académie Charles Cros (2003 disque Es lo titre), Lo Còr n’a cessé d’explorer textes, musiques, s’appropriant un répertoire, le revisitant sans cesse. Dans le hall de la Cité de la Musique, Manu Théron, Sébastien Spessa, Rodin Kaufmann, Benjamin Novarino-Giana, Denis Sampieri, chantent des extraits de Marcha dans un échange festif et porteur de messages. Les textes et chansons appartiennent au répertoire marseillais, traditionnels, Trobaïres Marselhés du XIXème, Clozel, Michel Capoduro…,  agrémentés de créations de Manu Théron. Des polyphonies innovantes et riches. La Libertat de Clozel, qui n’était autre que l’ami de Cézanne, le poète Joachim Gasquet, sonne, vingt ans après la Commune, comme un hommage et un appel à la révolution… Siás la musa dei paurei gus, ta cara es negra de fumada. Teis uelhs senton la fusilhada. Siás una flor de barricada. Siás la Venús. Libertat ! (Tu es la muse des pauvres gueux. Ta face est noire de fumée. Tes yeux sentent la fusillade. Tu es une fleur de barricade. Tu es la Vénus. Liberté !).

Chansons politiques, anticléricales, sociales, clin d’œil à nos éternels combats contre l’autorité, et l’insolence des censeurs de tous ordres. Comme il est écrit sur un mur, à l’entrée : L’ora es venguda ! L’heure est venue ! Le quintette vocal et percussif (mains, pieds, bendir) est d’une énergie incroyable et d’une précision diabolique : bourdons, ostinato, départs martelés, sons filés, polyrythmies, contretemps en percussions corporelles ; un festival polyphonique pour mieux dériver, lutter et continuer de rêver en créant, debout ! À consommer… tous les jours !

YVES BERGÉ

Mai 2012

 

Marcha

Lo Còr de la Plana, 18€

Lo Còr de la Plana a présenté son nouvel album le 24 avril à la Cité de la musique, Marseille.