Journal Zibeline - bannière pub

La Scortecata d'Emma Dante, tour de force vu à Châteauvallon

Ô vieillesse ennemie…

La Scortecata d'Emma Dante, tour de force vu à Châteauvallon - Zibeline

Quoi de plus jouissif qu’un conte de fée populaire mis en scène par Emma Dante pour se distraire de l’infamie de la vieillesse ! Reprenant à son conte la langue crue, métaphorique, argotique du poète napolitain Giambattista Basile, Emma Dante souffle une énergie contagieuse au public qui boit cet alcool fort comme du petit lait. Membres tremblotants, bégaiements, radotages, bouches édentées, cheveux épars, dos cassé en deux, mémoire évanouie, rêves éveillés… deux sœurs sans âge se disputent les faveurs d’un roi au désir insatiable. Une situation ubuesque qu’elle confie à deux acteurs, formidables Salvatore D’Onofrio et Carmine Maringola, dans une mise en scène à la symétrie rigoureuse : une petite table surmontée d’un château miniature en plastique avec ses tourelles bleues et blanches avec, de part et d’autre, deux petites chaises qui claquent quand on les replie. Et une porte pour entrer et sortir du taudis dans lequel Carolina et Rusinella rêvent à voix haute. Se disputent aussi, se haranguent beaucoup, se réconcilient, s’entraident, s’embrassent, sœurs ennemies et sœurs siamoises. Deux enfants qui jouent et minaudent… La gageure, et la réussite de La Scortecata, tient dans l’équilibre parfaitement maitrisé entre la bouffonnerie et le drame, la commedia dell’arte et la tragédie shakespearienne. Le décalage produit entre les corps défraichis, les espoirs insensés et la réalité d’une impossible séduction produit l’effet cocasse escompté : les insultes et les grimaces pleuvent, les gestes suggestifs d’un plaisir ressuscité (la danse du doigt sucé est inénarrable !) et autres jeux de mots érotiques pimentent le dialogue féroce. On passe du rire aux larmes en un claquement de dentier car cette parodie grinçante est submergée par l’amour. C’est un vrai tour de force.

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Octobre 2018

La Scortecata été donné les 28 et 29 septembre à Châteauvallon scène nationale, Ollioules

Photo : La Scortecata © Festival di Spoleto ph.MLAntonelli-AGF


Châteauvallon – Scène nationale
795, chemin de Châteauvallon
BP 118
83192 Ollioules cedex
04 94 22 02 02
www.chateauvallon.com