Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Retour sur Night in white Satie, hommage au musicien et à sa fantaisie, joué au Balcon à Avignon

Notte de Satie

Retour sur Night in white Satie, hommage au musicien et à sa fantaisie, joué au Balcon à Avignon - Zibeline

Night in white Satie est né au Théâtre du Rond Point à l’initiative de l’Adami, qui voulait rendre hommage au compositeur, et aussi à ses « textes ». Repris au théâtre du Balcon durant toute la durée du off, le spectacle fait le plein, et réinvestit la mémoire de Satie d’élans absurdes, de questions, de mouvements. Car la place de Satie dans l’Histoire de la musique est paradoxale : vu comme un hurluberlu, un surestimé, un petit faiseur d’accords incapable de construire une forme (de poire), il est plus tard perçu comme l’inspirateur des modalités de Debussy et de ses notes bleues qui ont aussi fait le jazz… C’est à sa fantaisie surtout que le spectacle rend hommage, en rajoutant la sienne avec plus ou moins de bonheur : Anita Robillard a l’enthousiasme uniformément hystérique, Kevin Mischel qui danse et mime, est incarnation trop falote du compositeur (sans doute la scène restreinte du Balcon contraint-elle ses mouvements).

Mais la pianiste Donia Berrebi anime sensiblement les partitions et participe au jeu, Nicole Croisille joue l’ancêtre avec drôlerie et autodérision (comme si elle avait connu Satie !),et Nelson-Rafaell Madell, sans incarner, chantant et disant, parle de Satie, de ses amis, critiques, en faisant apparaître toute la modernité du personnage. Car la façon de ne pas être de son temps de Satie parle au nôtre : ses petits accords, son sens de l’instant plutôt que du développement, sa mélancolie nostalgique que ses indications de jeu viennent dynamiter de leur humour, parlent à notre époque qui se méfie des formes, et aime les superpositions. Pierre Notte rajoute les siennes, avec irrévérence, inventant des textes sur les Gnossiennes. Dont un, très beau « M’aimerais-tu si j’étais une femme ». Rien à voir avec Satie ? Justement.

AGNES FRESCHEL
Juillet 2017

Night in white Satie se joue jusqu’au 30 juillet au Théâtre du Balcon dans le cadre du Festival Off d’Avignon

Photo : Capture d’écran teaser Night in white Satie © X D R


Théâtre du Balcon
38 Rue Guillaume Puy
84000 Avignon
04 90 85 00 80
http://theatredubalcon.org/